jeudi, février 2, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsEtat critique de Majid Tavakoli au 6e jour de grève de la...

Etat critique de Majid Tavakoli au 6e jour de grève de la faim sèche

 CNRI – La santé de Majid Tavakoli, prisonnier politique, étudiant de Polytechnique à Téhéran, s’est gravement détériorée au sixième jour de sa grève de la faim sèche. Selon les informations parvenues, mis à l’isolement dans la section 240 d’Evine, il souffre de saignements à l’estomac et n’arrive plus à parler.

Pour protester contre son transfert à l’isolement, il a entamé le 23 mai une grève de la faim sèche. Il avait refusé de céder aux pressions de Jafari-Dolat-Abadi, le procureur criminel du régime, pour écrire un repentir et faire une demande de grâce auprès de Khamenei, le guide suprême des mollahs.

Majid Tavakoli, militant à l’université Polytechnique, a contracté plusieurs maladies sous la torture physique et psychologique et une longue période passé en isolement. Il souffre notamment de complications pulmonaires.

La mère de Majid qui mène aussi une grève de la faim en soutien à son fils, est elle-même dans un état grave.

La Résistance iranienne met en garde contre le danger de mort qui menace ce prisonnier politique. Elle appelle le Secrétaire général de l’ONU, le Haut commissariat aux droits de l’homme, les rapporteurs spéciaux de l’ONU sur les arrestations arbitraires et la torture, et l’ensemble des organisations de défense des droits humains à condamner cette situation et à entreprendre de toute urgence une action pour sauver Majid Tavakoli et les autres prisonniers politiques.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 28 mai 2010
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe