lundi, novembre 28, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Plus de 91.700 décès dus au coronavirus dans 394 villes

Iran : Plus de 91.700 décès dus au coronavirus dans 394 villes

· Bien que les protocoles de santé minimaux et la distance physique aux examens d’entrée n’aient pas été assurés, Rohani a déclaré que la tenue de ces examens était une expérience unique au monde. Il a ajouté : nous n’avons pas permis au coronavirus de fermer nos entreprises, de reporter l’examen d’entrée et d’empêcher les cérémonies de deuil du mois de Moharram.

· Le vice-président de la faculté des sciences médicales d’Ispahan : Trois femmes enceintes ont perdu la vie et sept femmes enceintes ne sont plus en bonne santé. Hormis Kachan, Aran et Bidgol, 500 nouveaux cas sont identifiés chaque jour dans la province. À l’automne, les cas positifs vont monter à 3000. Dans ces conditions, la réouverture des écoles n’a aucune justification. Je n’enverrai pas moi-même mon enfant à l’école. (Agence Mehr, 19 aout)

· Alireza Zali, chef du Centre national de lutte contre le coronavirus à Téhéran (CNLC) : Téhéran est dangereux et dans le rouge, les restrictions seront prolongées la semaine prochaine. Ces dernières 24 heures, 146 personnes ont été admises dans des services spécialisés. (Agence Fars, 19 août)

· Le président de la faculté des sciences médicales de Rafsandjan: Nous aurons certainement une prochaine vague de coronavirus. Prenons au sérieux l’alarme qui s’annonce en automne. (Agence ISNA 20 août)

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé le 20 août 2020, que le nombre de décès dus au coronavirus dans 394 villes d’Iran dépasse malheureusement les 91.700. Le nombre de morts dans les provinces de Téhéran est de 22.385, de Khorassan-Razavi 6556, de Mazandaran 4358, d’Ispahan 4046, de Guilan 3876, de Golestan 2680, de Khorassan du Nord 1459, de Kerman 1446, de Markazi 1166, de Semnan 1163, de Bouchehr 1120, de Zanjan 859 et de Qazvine 766.

Alors que les témoins rapportent que lors des deux premiers jours de l’examen d’entrée à l’université, le régime n’a pas satisfait aux exigences minimales en matière de protocoles de santé et de distanciation physique, et que le risque de contagion est très élevé, Rohani a déclaré aujourd’hui au CNLC : « La mise en œuvre d’une expérience aussi unique au monde peut d’abord assurer la santé des étudiants et de leurs familles, puis de la société (…) Tout comme nous n’avons pas permis au coronavirus de fermer nos entreprises, de reporter l’examen d’entrée et d’empêcher les cérémonies de deuil du mois de Moharram, en observant strictement les directives sanitaires pour assurer et maintenir la santé des étudiants, nous ne devons pas permettre que le processus éducatif des élèves du pays soit perturbé. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 20 aout 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe