mardi, janvier 31, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Plus de 128.000 décès dus au coronavirus dans 458 villes

Iran : Plus de 128.000 décès dus au coronavirus dans 458 villes

Iran – coronavirus

Selon le ministère de la Santé, pour la première fois en 24 heures, le nombre de patients contaminés dépasse les 5 000

· Massoud Mardani, membre du Centre national de lutte contre le coronavirus (CNLC) : Le nombre de décès quotidiens dus au coronavirus a grimpé à 337. Ce n’est pas le chiffre réel ; il faut le multiplier par 2,5 pour obtenir le chiffre réel. (ISNA, 20 octobre 2020)

· Hôpital Massih-Daneshvari : Le taux de mortalité actuel a été prédit, et si les (protocoles) ne sont pas respectés, il atteindra 600 morts par jour.

· Minou Mohraz, membre du CNLC : La situation est horrible. Il est trop tard pour la quarantaine. 4700 personnes sont hospitalisées dans les services de soins intensifs. En 45 ans de pratique médicale, je n’ai jamais vu autant de patients gravement malades et de décès. (Site Khabar Fori, 20 octobre 2020)

· Le porte-parole du conseil de Téhéran : Pourquoi Téhéran n’est-elle pas fermée ? Pourquoi n’imposons-nous pas de restrictions sérieuses dans les provinces en rouge ? On ne va pas contenir le coronavirus en donnant des conseils empathiques. (Agence Tasnim, 20 octobre 2020)

· Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), a présenté ses condoléances aux familles endeuillées : Cette horrible tragédie est le résultat de la politique criminelle et de pillage de Khamenei et Rohani, qui au lieu de fournir aux ouvriers et aux travailleurs des moyens de subsistance, les forcent à retourner au travail, à l’abattoir du coronavirus et ensuite accusent les gens de ne pas respecter les protocoles sanitaires.

· Mme Radjavi a ajouté : Dans un autre exemple de pillage et de conduite criminelle, alors que la santé de millions d’Iraniens est mise en danger par la pénurie de médicaments contre le diabète, les gardiens de la révolution et les gangs mafieux du régime font de la contrebande de médicaments dans les pays voisins pour remplir leurs coffres ou financer des activités terroristes. Le peuple iranien exprime son indignation et sa haine, en criant « nous ne voulons pas de missiles, mais des médicaments ».

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) a annoncé le 20 octobre 2020, que le nombre de décès dus au coronavirus dans 458 villes avait dépassé 128 000. Le nombre de victimes dans les provinces de Téhéran est de 30.751, Khorassan Razavi 9687, Ispahan 6692, Azerbaïdjan oriental 4544, Azerbaïdjan occidental 3631, Golestan 3631, Mazandaran 5747, Hormozgan 1640, Hamedan 3373, Alborz 3533, Fars 3371, Kermanchah 2778, Kurdistan 2296, Khorassan du Nord 2179, Kerman 1973, Semnan 1922, Yazd 1881, Bouchehr 1525, Ardebil 1458, Qazvine 1248, et Chaharmahal-Bakhtiari 977.

Lors d’une réunion avec le ministre et les directeurs du ministère de la Santé, Rohani, furieux des révélations sur la tragédie du coronavirus, a déclaré aujourd’hui : « Il arrive que nos médecins spécialistes et nos médecins de haut niveau ne parlent pas de manière coordonnée, et parfois se contredisent. Tout en alertant les gens et en expliquant les conséquences de la maladie, nous ne devons pas parler de manière à susciter la peur (…) Nous ne devons pas parler de manière à donner aux gens l’impression que le gouvernement n’utilise pas tout son pouvoir pour lutter contre le virus. » Répondant aux appels généralisés à l’arrêt des activités pour endiguer le coronavirus, il a de nouveau rejeté la faute sur la population : « Comment pouvons-nous garantir que lorsque nous disons de ne pas aller travailler, ils resteront chez eux ? Ou qu’ils ne fassent pas tout ce qu’ils font habituellement pendant les vacances? Certaines idées peuvent nous sembler bonnes mais ne sont pas pratiques. »

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 20 octobre 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe