samedi, octobre 1, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : Les décès dus au coronavirus dans 308 villes dépassent les...

Iran : Les décès dus au coronavirus dans 308 villes dépassent les 37.600

1 400 décès dans seulement quatre des 138 hôpitaux de Téhéran soignant des patients atteints de coronavirus

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) a annoncé le 30 avril 2020 que le nombre de décès dus au coronavirus dans 308 villes d’Iran avait dépassé les 37.600. Le nombre de victimes dans les provinces de Téhéran est de 6.330, de Mazandaran 2.345, de Khouzistan 1.810, de Golestan 1.220, de Fars 975, de Sistan-Balouchistan 940, de Lorestan 875, de Semnan 865, du Kurdistan 625, de Zanjan 485 et de Kerman 425.

Ce 30 avril, Hassan Rohani qui malgré les demandes du conseil municipal de Téhéran, refuse toujours d’annoncer séparément les chiffres des décès pour chaque province, a de nouveau fait une déclaration absurde : « la plupart des lits d’hôpitaux (…) sont vides. Les statistiques de notre pays (sur les décès dus au coronavirus) montrent que notre succès est significatif par rapport à d’autres pays (…) Les conditions de ceux qui ont contracté le virus, de ceux qui ont été hospitalisés, de ceux qui se sont rétablis et de ceux qui ont perdu la vie sont comme on le souhaite. »

Entre-temps, ce 30 avril, le ministre de la Santé Saïd Namaki a déclaré sur le site de Khamenei : « certains pensent que nous avons beaucoup de lits d’hôpitaux. Le ratio de lits d’hôpitaux pour 1000 personnes est de 1,6. Les pays européens les plus sous-développés ont cinq fois plus de lits que nous. Le nombre d’infirmières par rapport aux lits dans les pires cas en Europe et aux États-Unis est deux à trois fois plus élevé que le nôtre. » À propos des méthodes utilisées pendant la guerre Iran-Irak, il n’est pas surprenant qu’il ait fait l’éloge du guide suprême du régime, Ali Khamenei : « nous sommes témoins du soutien le plus résolu, le plus ferme et le plus scientifique du guide de la révolution (…) Chaque fois que je lui ai soumis un rapport écrit, il l’a lu immédiatement et répondu en une heure (…) Mes assistants au siège [du Centre national de lutte contre le Coronavirus] sont tous d’anciens soldats du front (officiers des pasdarans) qui ont remporté des victoires dans des opérations de guerre majeures et sont à nouveau sur le terrain et travaillent de la même manière. »

Par ailleurs, les responsables du régime dans différentes provinces, après avoir forcé les gens à retourner au travail, s’inquiètent de l’augmentation du nombre de cas positifs et des deuxième et troisième vagues d’épidémie de coronavirus.

À Babol, le Dr Alireza Jalali, directeur de la faculté des sciences médicales, a déclaré aujourd’hui au site Khabar-e-Dagh : « le coronavirus a pris un nouveau départ dans la ville, et le nombre de patients hospitalisés a augmenté. Jusqu’à présent, 109 patients se trouvent dans l’unité de soins intensifs. »

À Birjand, le Dr Kambiz Mehdi-Zadeh, directeur adjoint de la faculté de médecine de la province du Khorassan du Sud, a déclaré à l’agence Mehr le 28 avril : « nous avons constaté une tendance à la hausse du nombre de cas positifs dans la province. Ces jours-ci, nous constatons quotidiennement des nombres d’infection à deux chiffres. »

Selon les médecins de Téhéran, dans quatre des 138 hôpitaux publics et privés qui soignent des patients atteints de coronavirus, 1 400 malades sont morts jusqu’à présent. Le nombre de décès dans les hôpitaux de Yaft-Abad, Khomeiny, Sina et Alam est d’au moins respectivement 750, 450, 120 et 80 personnes.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 30 avril 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe