vendredi, décembre 9, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran - coronavirus : le nombre de décès dépasse 27 000 dans...

Iran – coronavirus : le nombre de décès dépasse 27 000 dans 267 villes

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) a annoncé le 13 avril que le nombre de décès dus au coronavirus en Iran a dépassé les 27 000 dans 267 villes du pays. Le nombre de victimes dans les provinces de Téhéran est de 4300, de Guilan 2220, de Mazandaran 1860, de Khouzistan 1120, d’Azerbaïdjan de l’Est 790, de Hamedan 720, d’Ardebil 577, de Fars 570, de Markazi 390, de Khorassan du Nord 300, de Sistan-Baloutchistan 300, et d’Ilam 210, auxquels il faut ajouter les chiffres des autres provinces.

Selon un médecin de l’hôpital Baqiyatallah de Téhéran, au moins 4 personnes sur 5 qui meurent d’une infection au Coronavirus seraient décédées d’une maladie respiratoire aiguë. De nombreux patients victimes d’un accident vasculaire cérébral ou décédant d’un manque de souffle auraient succombé à une crise cardiaque. De nombreux patients atteints de coronavirus sont libérés avant leur rétablissement complet, sans aucune mesure de précaution pour empêcher la propagation de la maladie.

Hassan Khalilabadi, membre du conseil municipal de Téhéran, a mis en garde hier sur la situation à Shahr-e-Rey et Kahrizak, au sud de Téhéran : « Kahrizak est le point rouge de l’épidémie de coronavirus (…) Certaines victimes ont été enterrées dans les anciens cimetières de Shahr-e-Rey. » Un de ses collègues a déclaré : « le nombre de morts à Téhéran, que nous connaissons, ne correspond en aucune façon aux chiffres globaux qui sont annoncés. »

Hossein-Ali Haji-Deligani, un député du Majlis, dont les propos à l’attention du ministre de l’Economie et des Finances ont été publiées dans le quotidien officiel Hamshari, a déclaré : « environ 3000 employés de banque ont contracté le coronavirus, et 42 sont morts. Alireza Ghanadan, le directeur général de l’Organisation de gestion et de supervision des taxis de Téhéran, a annoncé que 302 chauffeurs de taxi ont contracté le coronavirus. »

Les gens à la maison, dans les rues et sur les marchés se moquent de ce que le régime appelle le plan de « distanciation sociale intelligente ». Les experts du régime s’opposent également au retour forcé au travail sous le couvert de la « distanciation sociale intelligente », qui a débuté samedi. Ce 13 avril, Abbas Aghazadeh-Masrour, chef de l’Assemblée générale de l’Organisation du système médical, a déclaré au quotidien Ressalat : « Je crois que la distanciation sociale intelligente, comme nous la voyons, est condamnée à ne pas contrôler l’épidémie de coronavirus, et le nombre de morts et de patients infectés demeure inquiétant. »

Aujourd’hui, Abdol-Reza Azizi, député et président de la commission des Affaires sociale du Majlis, a déclaré au quotidien Hamshahri : « j’ai proposé un verrouillage. Si nous ne le faisons pas, la maladie du coronavirus deviendra chronique dans le pays et son impact social, psychologique, sanitaire et économique sera bien plus important que pendant la fermeture du pays. Si nous ne le faisons pas et qu’en même temps on ne prenne pas de dispositions pour assurer la subsistance de la population, la chaîne (de l’épidémie) ne sera pas interrompue. »

Deux jours après la mise en œuvre du projet de « distanciation sociale intelligente », les rues, les métros et les bus sont remplis de personnes démunies forcées d’aller travailler, tandis que, deux mois après l’épidémie, les dirigeants du régime, les religieux et leurs enfants, ainsi que la nouvelle aristocratie née sous le régime clérical, vivent confinés dans un confort total. Comme l’a annoncé le 7 mars 2020 le dirigeant de la Résistance iranienne Massoud Radjavi, les conglomérats sous le contrôle du guide suprême Ali Khamenei peuvent couvrir les frais des ouvriers, desemployés et du grand public afin qu’ils puissent rester en quarantaine et ne pas être victimes du coronavirus.

C’est un fait que, ces derniers jours, certains députés du Majlis et des médias officiels ont été contraints d’admettre. Hier, Massih Mohajeri, une autorité du régime depuis 40 ans et rédacteur en chef du très officiel quotidien Jomhouri Islami, a reconnu que « les problèmes des secteurs appauvris peuvent être complètement et rapidement résolus, si les propriétés et les vastes ressources financières des fondations du Siège d’application de l’ordre de l’imam Khomeiny, des Déshérités et d’Astan-e Qods Razavi sont utilisées pour les aider. Ces propriétés et ces biens appartiennent au peuple, et c’est précisément dans de telles situations qu’ils doivent être utilisés pour résoudre les problèmes du peuple. » De son côté, ce 13 avril, le quotidien officiel Arman a écrit : « sans tenir compte des biens qu’elle a confisqués, la Fondation des Déshérités possède à elle seule 12 holdings et un total de 175 sociétés financières. »

Par ailleurs, Mohammad Mirzabeigui, directeur général de l’Organisation du système de soins infirmiers, a déclaré ce 13 avril au quotidien Etemad : « (en Iran), les infirmières sont hautement qualifiées tant sur le plan scientifique que technique. Leur moral est si élevé que les gens sont stupéfaits, mais notre équipement ne suffit pas. D’un autre côté, nous sommes très, très, très, très peu nombreux (…) Le président a promis à plusieurs reprises d’engager 20 000 infirmières. Environ 5000 à 6000 ont été embauchées jusqu’à présent, et 3000 depuis la crise. Nos chères infirmières sont épuisées. Notre situation était chronique avant l’épidémie de coronavirus, et maintenant elle est pire. Leurs salaires et leurs heures supplémentaires ont généralement un retard de 12 mois en moyenne. »

La situation dans les prisons du pays se détériore également. Chaque jour, de plus en plus de prisonniers sont infectés par le coronavirus, et certains en meurent. Le coronavirus s’est propagé dans les prisons de Zahedan et de Tabriz. Ces derniers jours, deux prisonniers sont morts à la prison de Ghezel-Hessar à Karadj et quatre dans celle d’Oroumieh.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 13 avril 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe