vendredi, janvier 27, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsArrestations de parents et partisans de l’OMPI et d’anciens prisonniers politiques

Arrestations de parents et partisans de l’OMPI et d’anciens prisonniers politiques

Arrestations de parents et partisans de l’OMPI et d’anciens prisonniers politiques

Arrestations de parents et partisans de l’OMPI et d’anciens prisonniers politiques par crainte de la poursuite du soulèvement

• Dans un communiqué officiel, le ministère du Renseignement des mollahs a affirmé que l’OMPI « a recruté des voyous et des hooligans pour les récentes émeutes ».
• La propagande du régime selon laquelle l’OMPI est financée par les États-Unis, Israël et l’Arabie saoudite a été mise à mal, car le ministère du Renseignement a affirmé avoir arrêté les « principaux éléments du réseau de financement de l’OMPI » au sein d’institutions et d’entreprises et de « processus à plusieurs niveaux ».

Craignant la poursuite du soulèvement national, le régime des mollahs a lancé une nouvelle vague d’arrestations de parents et de partisans de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) et d’anciens prisonniers politiques sous divers prétextes et falsifications. L’agence Fars affiliée aux pasdarans a publié aujourd’hui un communiqué du ministère du Renseignement (VEVAK) affirmant avoir identifié et arrêté les principaux éléments du « plus grand réseau de financement et de fourniture d’équipements pour les équipes opérationnelles » de l’OMPI.

Le communiqué affirme : « ce vaste réseau était chargé de transférer de l’argent de l’étranger par le biais de méthodes complexes de blanchiment d’argent et de fournir de divers équipements aux équipes opérationnelles terroristes des Monafeqine (nom péjoratif pour désigner l’OMPI). Le chef du réseau, Ali Mohammad Dolati, fils de Gholam Hossein, est l’un des éléments majeurs des Monafeqine et possède des bureaux et des institutions aux EAU et aux Pays-Bas. Profitant de la coopération entre l’Albanie, les Émirats arabes unis et les Pays-Bas, il a fourni des directives opérationnelles et la couverture nécessaire pour financer et fournir la logistique aux terroristes. À l’intérieur du pays, plusieurs bureaux, institutions et liaisons, via des filiales des Monafeqine, menait le processus de remise d’argent et de fournitures par l’intermédiaire de contacts à l’étranger et effectuaient des processus à plusieurs niveaux de blanchiment d’argent dans le but d’effacer les traces des Monafeqine, et finalement livrer de l’argent, des armes, des explosifs et des équipements techniques et de télécommunications aux équipes terroristes, et même recruter des voyous (pour lancer) les récentes émeutes. Parmi les personnes arrêtées se trouve le père d’un membre d’une équipe opérationnelle terroriste arrêté il y a près de trois ans et dont l’arrestation a conduit à des attaques généralisées contre les appareils sécuritaires et judiciaires par les médias affiliés à l’opposition en raison de son affiliation à une importante université technologique. »

Le VEVAK termine son communiqué en menaçant les pays hôtes de l’OMPI, dont l’Albanie, les Pays-Bas et les EAU, que la présence de l’OMPI « n’a pas et n’aura pas d’autre résultat que de fomenter des activités illégales et terroristes dans ces pays ».

Il convient de rappeler que Miryousef Younesi, prisonnier politique sous la dictature du chah et le régime clérical actuel, est le père d’Ali Younesi, étudiant d’élite de l’université de technologie Charif, emprisonné depuis 33 mois. Miryousef Younesi a été arrêté à Shahroud le 28 décembre 2022. Il avait passé trois ans dans les prisons du chah et neuf ans sous le régime actuel en raison de son soutien et de son association avec l’OMPI. Les faux prétextes et revendications du VEVAK contre lui et d’autres détenus sont les méthodes connues depuis 40 ans contre la Résistance et le soulèvement en Iran.

Le dimanche 1er janvier, des agents du VEVAK ont fait irruption au domicile de M. Younesi à Téhéran et ont emporté ses effets personnels, notamment son ordinateur et ses téléphones portables, après avoir battu et insulté sa femme.

Les avocats de l’OMPI et du CNRI ainsi que les comités parlementaires pour un Iran libre dans divers pays du monde demandent à assister aux procès des personnes arrêtées dans l’affaire financière et des milliers d’autres qui, selon le communiqué du 27 décembre du siège social de l’OMPI en Iran, ont été arrêtées dans les 100 premiers jours du soulèvement en raison de leurs liens avec l’OMPI.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 2 janvier 2023

Lien de la dépêche de l’agence Fars rapportant le communiqué du Vevak

وزارت اطلاعات : عناصر اصلی شبکه‌ تأمین مالی گروهک تروریست منافقین بازداشت شدند | خبرگزاری فارس (farsnews.ir)

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe