mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceDétournement de fond astronomique des mollahs aggravent les conflits internes du régime

Détournement de fond astronomique des mollahs aggravent les conflits internes du régime

Khamenei appelle à mettre fin au scandale

Ahmadinejad accuse ses adversaires de dissimuler la réalité

 

Les dignitaires du régime trempent tous dans le pillage des richesses et des ressources économiques du pays et devraient être traduites devant la justice

CNRI – Les révélations sur les détournements de fonds de plusieurs milliers de milliards de tomans, dans lesquels trempent les plus hautes autorités du régime, ont aggravé les conflits internes et les affrontements entre divers clans du pouvoir. 

Le 3 octobre, Khamenei qui craint de voir révéler son propre rôle et celui de ses proches dans ces détournements de fonds, a ordonné aux média de ne plus couvrir ce scandale pour « permettre aux responsables de poursuivre avec intelligence, avec un sens de gestion et avec puissance, les investigations dans cette affaire ».

Alors que la bande à Khamenei tente d’imputer à Ahmadinejad ces escroqueries, le chef de la dictature religieuse a à peine caché ses menaces en affirmant que « les responsables ne devraient faire preuve d’aucune pitié dans les dossiers de corruption et ils doivent amputer les mains des corrompus ». « Le pouvoir judiciaire n’a pas à faire preuve de pitié envers les malfaiteurs, les saboteurs et à les corrompus », a-t-il ajouté.

Vingt-quatre heures après ce discours, lors d’une réunion avec les gouverneurs du pays, dans une allusion aux attaques du clan adverse,  Ahmadinejad a répliqué en affirmant : « Les satans tentent de gâcher les opportunités, et d’imposer au pays marchandages et fourberies, et d’accuser le gouvernement par une campagne chahuteuse».

« J’ai toujours eu la conviction que le seul problème auquel est exposé le pays est la dérive des valeurs et des principes de la Révolution », a ajouté Ahmadinejad, avant de reprendre : « Il est naturel que de telles convictions soulèvent des oppositions (…) les opposants feront tout pour nous mettre hors-jeu ».

« Ceux qui se sont alignés aujourd’hui face à nous et nous accusent de dérive, sont ceux-là mêmes qui ont engendré un bon nombre des problèmes dans le pays par leurs méthodes de gestion de la société » a lancé Ahmadinejad qui a déploré que « c’est eux maintenant qui nous accusent de toute sorte de calomnies ».

En même temps, Sadegh Laridjani, chef du pouvoir judiciaire de Khamenei, a tenté de minimiser l’ampleur des détournements de fonds. « Personne ne sait le montant réel des détournements de fonds. C’est peut-être un peu moins de trois milles milliards de tomans (environ 3 milliards de dollars) », a-t-il prétendu. Pour sa part, le procureur général des mollahs, Mohseni Eje’i, a précisé que le montant de ces escroqueries s’élevait à plus de trois milliers de milliards de Tomans.

En fait, aussi bien Khamenei qu’Ahmadinejad et toutes les autres dignitaires de la dictature religieuse trempent dans ces dossiers de détournements de fonds, d’escroqueries et de pillage des richesses et des ressources du pays. Ces pillages ont anéanti l’économie du pays. Ils ont gâché la vie des millions d’Iraniens, détruit bon nombre de familles, et entraîné la mort de nombreux démunis.

En plus de leurs crimes contre l’Humanité, les dirigeants de la dictature des mollahs devraient être traduits devant la justice pour ces détournements de fonds ahurissants.

Secrétariat du Conseil National de la Résistance Iranienne
Le 5 octobre 2011

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe