lundi, décembre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: AchrafDéplacements de certains Irakiens en Iran et vaine tentative du régime pour...

Déplacements de certains Irakiens en Iran et vaine tentative du régime pour dissimuler le crime contre l’humanité

CNRI – Le massacre du 8 avril à Achraf a déclenché un vague de condamnations internationales et plongé Maliki, principal responsable de ce crime contre l’humanité. Face à la colère et au rejet du peuple irakien et de l’opinion publique internationale, redoutant des conséquences en Iran et à l’étranger ainsi que des suites juridiques, le régime de Téhéran dans la panique a convoqué à Téhéran plusieurs Irakiens pour couvrir ce massacre avec leur coopération ou leur silence. Khamenei cherche vainement de cette manière à maintenir son premier ministre inféodé en Irak et son pouvoir chancelant.

Selon les médias du régime iranien, le 18 avril, Ali Larijani, président du Majlis (parlement), Saïd Jalili, secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale et Salehi, le ministre des Affaires étrangères des mollahs, se sont entretenus séparément avec Ahmad Chalabi, Adel Abdolmehdi, vice-président de la république irakienne qui vient de démissionner, et Ibrahim Jafari, ancien premier ministre. Mais les rencontres principales de ces trois individus appartenant à l’Alliance nationale de Maliki se sont déroulées avec Ghassem Soleimani, le commandant de la force terroriste Qods et d’autres gardiens de la révolution de cette force. Les discussions ont porté sur l’attaque d’Achraf aux ordres de Maliki et de ses conséquences intérieures, régionales et internationales. Ils ont également examiné de nouveaux complots contre le camp.

Chalabi est ce mercenaire qui après l’entrée des colonnes de blindés à Achraf le 2 avril avait révélé dans un communiqué deux jours plus tard le plan du régime visant à s’emparer d’un tiers des terres d’Achraf. Il avait alors soutenu « les démarches du gouvernement irakien pour mettre fin à la présence des Moudjahidine en Irak ». Le général Petraeus, le général Odierno et Christopher Hill, alors ambassadeur des États-Unis en Irak en janvier 2010, l’avait qualifié d’ « instrument aux mains de la Force Qods » et « liés à l’Iran ». La justice jordanienne l’a également condamné à 22 ans de prison pour détournement de 300 millions de dollars.

Qui plus est, il est prévu qu’un certain nombre de ministres irakiens se rendent très bientôt en Iran auprès du pouvoir fasciste religieux pour y recevoir des instructions ainsi qu’une rémunération pour services rendus. Hassan Chemari, ministre de la Justice de Maliki, se rendra notamment à Téhéran la semaine prochaine.

Il est membre du parti Al-Dava de Maliki. Comme le révèle le communiqué numéro 46 du secrétariat du CNRI (du 12 avril), dans une réunion en date du 11 avril du conseil des ministres irakiens, il y a soutenu le crime du 8 avril et réclamé la mort pour tous les Moudjahidine d’Achraf.

De plus, selon une dépêche de l’agence de presse officielle ISNA, Ahmad Vahidi, le ministre de la Défense des mollahs « se rend à Bagdad sur l’invitation de son homologue irakien à la tête d’une délégation de hauts responsables de la défense et d’autorités militaires. » Nous rappelons que Maliki est aussi ministre de la Défense irakien.

Porté par son arrogance, le régime des mollahs n’a pas hésité à inviter en Iran le docteur Ossama Nojeifi, le  président du Parlement irakien ainsi que d’autres députés, s’imaginant pouvoir occulter son crime contre l’humanité et réduire la haine que lui porte le peuple irakien. Mais dans des circonstances ou même le lobby du régime limité à quelques individus funestes dans le groupe des relations avec l’Iran du Parlement européen qui défendent avec acharnement Khamenei et Ahmadinejad, annule un voyage prévu en Iran, aucune personnalité ni politicien patriote irakien n’acceptera d’aller en Iran pour serrer la main des assassins des peuples iranien et irakien et être complice du crime du 8 avril. Le rejet et l’expulsion d’Irak du régime des mollahs et de sa force Qods est une condition nécessaire à l’instauration de l’indépendance et de la démocratie dans ce pays.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 20 avril 2011

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe