dimanche, novembre 27, 2022
AccueilCommuniqués CNRIDéplacement en Iran du chef de la police de Diyala et commandant...

Déplacement en Iran du chef de la police de Diyala et commandant du massacre du 1er septembre à Achraf

Pour y recevoir de nouvelles instructions
CNRI – Selon des informations venues de l’intérieur de l’Iran, le général irakien Jamil Chemari, chef de la police de Diyala qui a commandé sur le terrain à Achraf le 1er septembre les exécutions collectives et la capture d’Achrafiens pour en faire des otages, s’est rendu la semaine dernière pendant cinq jours en Iran pour y toucher l’argent de ses crimes de la force terroriste Qods et pour recevoir des instructions afin de commettre d’autres forfaitures, notamment le pillage systématique et à grande échelle des biens des Moudjahidine du peuple d’Iran à Achraf.

Chemari qui est retourné en Irak le 20 mai, a présenté à la force Qods un rapport sur les résultats du simulacre d’enquête du comité aux ordres de Maliki à propos du massacre du 1er septembre. Il a reçu pour mission d’ouvrir de nouveaux dossiers contre l’Ompi et de faire enregistrer davantage de plaintes à leur encontre au tribunal de Diyala.

Tout en recevant ses instructions du régime iranien pour le pillage des biens des Achrafiens, il a effectué les coordinations nécessaires à ce sujet avec la force Qods.

Ces derniers mois, Jamil Chemari, en coordination avec le régime iranien et le gouvernement irakien, s’est rendu dans plusieurs pays européens pour y contacter des organes internationaux et des droits de l’homme dans le but de faire croire que le massacre du 1er septembre était le résultat d’un conflit interne entre les Achrafiens et que le gouvernement irakien n’y était pour rien.

Dans plusieurs communiqués, la Résistance iranienne a annoncé que Jamil Chemari a chargé du commandement du massacre du 1er septembre sur le terrain, notamment dans le communiqué n° 26 du 3 septembre, qui souligne : « dans la nuit du 31 aout 2013, Jamil Chemari, chef de la police de Diyala, a envoyé de force en congé  des officiers du bataillon de protection d’Achraf pour qu’ils ne prennent pas connaissance des détails de l’attaque ni de ses auteurs. Il a pris lui-même ses quartiers à Achraf dès le samedi soir pour y exercer son commandement et le contrôle de l’opération. »

De même, dans le communiqué 77 du 7 octobre 2013 on peut lire : « Jamil Chemari, le commandant de la police de Diyala, a reçu l’ordre de Maliki et du comité chargé de la répression d’Achraf de forger une mise en scène et d’assembler de fausses informations produites par une soi-disant commission d’enquête,  pour neutraliser toute investigation impartiale et indépendante sur le crime contre l’humanité commis à Achraf. Le but est également de permettre aux commanditaires et aux auteurs du crime, notamment Maliki, Fallah Fayaz, son conseiller à la sécurité, et au général Chemari, d’échapper aux conséquences de ce massacre. Cette enquête à la Maliki, est conçue pour faire passer de la façon la plus grotesque les victimes pour les auteurs de leur propre massacre. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 22 mai 2014

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe