lundi, décembre 5, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsDavantage d'exécutions publiques et de condamnations à mort en Iran

Davantage d’exécutions publiques et de condamnations à mort en Iran

Mme Radjavi appelle au renvoi du dossier des droits de l’homme du régime clérical devant le Conseil de sécurité et à l’arrêt des exécutions

CNRI – Le commandant des Forces de sécurité de l’Etat (FSE) de la province de Kerman a déclaré que douze prisonniers étaient dans le couloir de la mort, selon l’agence de presse officielle IRNA. Ils ont été arrêtés dans le cadre du nouveau plan répressif de lutte contre les soi-disant “voyous et hooligans.” Le commandant des FSE n’a pas donné leurs noms.

Le 11 août, les bourreaux du régime ont pendu trois prisonniers, Abdulaziz A., Shir-Mohammad et Abduljamal Sh., à Zahedan dans le sud-est.

L’agence de presse officielle du régime a aussi rapporté le 8 août qu’un homme a été pendu à la prison d’Iranchahr dans la province du Sistan-Baloutchistan. L’homme s’appelait Abdulsamad Kajkouch.

Plus de 600 prisonniers sont actuellement dans le quartier des condamnés à mort de la sinistre prison de Gohardacht, à l’ouest de Téhéran, selon les informations parvenus à la Résistance.

La présidente élue de la Résistance iranienne, Mme Maryam Radjavi s’est exprimée sur les exécutions en Iran et leurs dimensions sans précédent depuis juin dernier, en disant que le régime clérical cherchait en vain à contenir la colère et les émeutes populaires par la répression et le meurtre,  pour tenter d’empêcher un changement inévitable en Iran.

Elle a ajouté que la poursuite de la politique de complaisance avec le fascisme religieux en Iran et en particulier dans le maintien des Moudjahidine du peuple d’Iran (l’OMPI) sur la liste du terrorisme de l’UE, viole ouvertement la décision de la Cour de justice européenne annulant l’étiquette terroriste de l’OMPI et encourage le régime à continuer la répression et le meurtre.

Mme Radjavi appelle la communauté internationale à mettre fin à son inaction face à la barbarie des mollahs et à tout faire pour empêcher de nouvelles exécutions. Elle exhorte vivement le Secrétaire général de l’ONU, le Haut commissaire pour les droits de l’homme, les membres du Conseil de sécurité ainsi que les membres de l’UE à condamner les violations brutales de droits de l’homme et le nombre croissant d’exécutions en Iran. Elle a appelé au renvoi de ce dossier des mollahs avec leurs nombreux  crimes contre l’humanité au Conseil de sécurité pour l’adoption de mesures contraignantes.
 
Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 13 août 2007

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe