mercredi, décembre 7, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: Iran RésistanceCongrès international de Berlin : Soutien au soulèvement en Iran et aux...

Congrès international de Berlin : Soutien au soulèvement en Iran et aux résidents d’Achraf

en présence de milliers d’Iraniens, de parlementaires allemands, de hautes personnalités américaines, allemandes et arabes

Appel à l’Union européenne pour mettre fin aux tractations avec les sociétés du Corps des pasdaran et sanctionner les autorités de Téhéran pour la répression du soulèvement et les violations des droits humains

CNRI – Samedi 19 mars, dans un congrès international à Berlin, de hauts responsables américains des administrations Clinton, Bush et Obama, des personnalités politiques européennes et arabes ont apporté leur soutien au soulèvement du peuple iranien et examiné les perspectives de changement dans ce pays. Ils ont souligné la nécessité d’adopter une politique correcte face au régime de Téhéran qui cherche à profiter des révoltes dans la région et au développement de l’intégrisme islamique.

M. Leo Dautzenberg (député de 1998 à 2011) a remis une déclaration signée par 150 députés du Bundestag sur la protection humanitaire des opposants iraniens au Camp d’Achraf, le retrait de l’OMPI de la liste du terrorisme américain et l’arrêt des exécutions en Iran.

Dans cette réunion à la veille de la nouvelle année iranienne, Norouz, les hauts responsables américains comme Howard Dean, président du parti démocrate américain, le général Peter Pace, chef de l’état-major des armées des Etats-Unis  (2005-2007), le général Hugh Shelton, chef de l’état-major des armées des Etats-Unis (1997-2001), Sid Ahmed Ghozali, ancien premier ministre algérien, Patrick Kennedy, fils de feu le sénateur Edward Kennedy, membre de la Chambre des Représentants (1995-2011), Mitchell B. Reiss, chargé des affaires politiques au Département d’Etat américain (2003-2005), Michael Mukasey, ministre américain de la Justice (2007-2009) et Louis Freeh, chef du FBI (1993-2001), ont pris la parole. De même Gesine Schwan, deux fois candidate à la présidence de la République allemande, Gunther Verheugen, commissaire européen (1999-2009) et ancien secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Otto Bernhardt, porte-parole pour les finances de la fraction  démocrate chrétienne/ sociale démocrate au Bundestag (2005-2009) et membre de la direction de la fondation Konrad Adenauer, et le Pr Christoph Degenhardt, éminent juriste, sont aussi intervenus.
 
Maryam Radjavi, invitée spéciale de cette conférence, a dit que la solution pour mettre fin aux terribles souffrances du peuple iranien et faire disparaitre les principales menaces terroristes dans le monde est un changement complet du régime des mollahs et l’instauration de la démocratie. « Le seul levier pour atteindre ce but, a-t-elle dit, c’est la Troisième Voie, à savoir un changement démocratique par le peuple iranien et sa résistance organisée. On peut voir la cristallisation de cette résistance à Achraf qui constitue une source d’inspiration pour la jeunesse dans sa lutte pour la liberté. »

Tout en reprochant à l’occident son opposition au changement en Iran, Mme Radjavi a ajouté : Durant les années passées trois gouvernements successifs aux États-Unis en maintenant les Moudjahidine du peuple sur la liste noire ont aidé dans la pratique le régime à rester au pouvoir. Ces deux dernières années malheureusement les États-Unis ont continué cette politique dévastatrice pour le peuple iranien et sa résistance. Les attaques successives  des agents du régime contre Achraf a fait de nombreux morts et blessés parmi les Moudjahidine du peuple. 

Evoquant l’évolution rapide des événements dans la région, Mme Radjavi a invité l’ensemble des gouvernements occidentaux de prendre la bonne voie de l’histoire et a demandé à la communauté internationale
1- De cesser d’acheter du pétrole aux mollahs et d’alimenter ainsi le financement de la répression du peuple iranien.
2- De prendre les mesures nécessaires pour lancer un mandat international contre Khamenei pour crime contre l’humanité.
3- De radier les Moudjahidines du peuple de la liste du terrorisme et de reconnaître officiellement la Résistance du peuple iranien.
4- De prendre les mesures nécessaires pour retirer les haut-parleurs autour du camp d’Achraf, de mettre fin à la torture psychologique des résidents et au blocus inhumain du Camp, de lever en particulier les restrictions médicales criminelles et de se charger de faire accepter la protection du Camp par les États-Unis et les Nations unies.

Secrétariat du Conseil national de la résistance iranienne
Le 19 mars 2011

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe