lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: NucléaireNucléaire: des matériaux suspects à destination de l'Iran récemment saisis

Nucléaire: des matériaux suspects à destination de l’Iran récemment saisis

AFP – La Corée du Sud et Singapour ont récemment saisi des matériaux nucléaire et militaire suspects à destination de l’Iran en infraction de l’embargo de l’ONU visant la république islamique, ont indiqué jeudi des sources diplomatiques. Les deux saisies, révélées seulement maintenant, ont eu lieu ces six derniers mois.

« Les autorités sud-coréennes ont découvert plus de 400 tubes suspects dans un avion cargo à l’aéroport de Séoul en décembre », a affirmé à l’AFP un diplomate, sur la base d’un rapport remis au Comité des sanctions sur l’Iran du Conseil de sécurité de l’ONU.

Les tubes seraient utilisables dans des installations nucléaires, selon ce diplomate tenant à garder l’anonymat car dit-il, les saisies n’avaient pas été rendues publiques.

« En septembre, de la poudre d’aluminium pouvant être utilisée dans des fusées a été trouvé dans un navire dans le port de Singapour », a-t-il aussi indiqué.

Dans les deux cas, la cargaison était destinée à l’Iran.

Un autre diplomate à l’ONU a confirmé ces informations, précisant que le comité de sanctions allaient les examiner lorsque sera débattu le dernier rapport d’experts sur l’application des sanctions contre le régime de Téhéran.

« Cela va renforcer les appels en faveur d’une application au minimum plus stricte des sanctions actuelles », a dit le diplomate, lui aussi sous couvert de l’anonymat. « Il y a encore trop de pays qui n’appliquent pas ces mesures », a-t-il dit.

Les grandes puissances soupçonnent l’Iran, malgré ses dénégations, de chercher à se doter de la bombe atomique sous couvert d’un programme nucléaire civil.

L’Iran est visé par une série de six résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, dont dont quatre assorties de sanctions économiques et politiques dont un embargo sur les armes.
Plusieurs pays, dont les Etats-Unis, ont adopté leurs propres sanctions.

Mais ces dernières années, un nombre croissant de saisies d’armes ou d’explosifs impliquant l’Iran ont été portées à la connaissance du Comité des sanctions.

En septembre 2010, près de sept tonnes d’un puissant explosif, le RDX, expédiés d’Iran en Syrie et caché dans un chargement de lait en poudre, ont été découvertes dans un port italien.

En octobre de la même année, treize conteneurs d’armes en provenance d’Iran ont été saisis dans le port de Lagos au Nigeria, apparemment destiné à la rebellion indépendantiste en Casamance via la Gambie. Le Sénégal a rompu ses relations diplomatiques avec l’Iran, de même que la Gambie.

Plus récemment, la Grande-Bretagne a fait état d’une saisie par ses forces spéciales engagées en Afghanistan d’armes livrées par l’Iran aux talibans le 5 février.
Cette semaine, Israël a accusé l’Iran d’avoir tenté d’envoyer des armes à Gaza après l’arraisonnement en Méditerranée d’un cargo d’armes destinées, selon Israël, à l’enclave palestinienne contrôlée par les islamistes du Hamas.

Il y avait selon l’armée israélienne 50 tonnes d’armes cachées dans trois conteneurs de coton et de lentilles, dont des munitions, des obus de mortier et surtout six missiles anti-navires de fabrication chinoise C704 et un système de guidage radar.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe