mercredi, février 8, 2023
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI: InternationalCoalition Syrienne: la Russie veut que les Syriens choisissent entre l’acceptation des...

Coalition Syrienne: la Russie veut que les Syriens choisissent entre l’acceptation des conditions d’Assad ou la destruction

Coalition Syrienne: la Russie veut que les Syriens choisissent entre l’acceptation des conditions d’Assad ou la destruction

CNRI – Le vice-président de la Coalition Nationale Syrienne de l’opposition Muwaffaq Nyrabia a dit que les politiques de la Russie sont conçues pour mettre les Syriens devant deux choix difficiles : soit accepter les conditions du dictateur Syrien Bashar Assad dans les négociations de Genève ou le bombardement et la destruction de villes entières et d’installations civiles essentiels continueront.

Nyrabia a fait remarquer que le contrecoup des frappes aériennes du régime d’Assad et des forces Russes sur Alep au cours des 10 derniers jours indique des attaques systématiques et délibérées contre les habitants de la ville. Il a ajouté que l’assaut brutal sur Alep vise clairement à contrecarrer la procédure politique.

Au moins 270 civiles ont été confirmés tués dans les bombardements de la Russie et du régime d’Assad sur Alep en avril. Parmi les victimes on compte 51 enfants, 28 femmes, 5 secouristes, et 7 membres du personnel médical.

Des rapports révèlent que les attaques aériennes sur les parties de la ville occupées par les rebelles incluaient des barils de bombes, 907 missiles air-sol, 68 missiles sol-sol, 6 bombes contenant du phosphore blanc, 36 bombes en grappes, et un missile suspecté de contenir des substances chimiques.

Les attaques ont ciblé 517 habitations civiles, 3 zones industrielles, 240 zones agricoles, 13 sites archéologiques, 6 hôpitaux, une école, 4 maisons de culte, 3 marchés populaires, 4 centres de service civiles, 19 routes, 2 centres de défense civile et une boulangerie, selon la Coalition Syrienne.

Maryam Rajavi présidente élue de la Résistance Iranienne, a décrit le bombardement d’un hôpital par les forces d’Assad à Alep la semaine dernière comme un « crime de guerre ».

Madame Rajavi « a fortement condamné » la frappe meurtrière du mercredi dernier qui a occasionné la mort de douzaines de gens y compris des enfants et des docteurs, en ajoutant que les forces d’Assad sont renforcées par le régime Iranien sur les ordres d’Ali Khamenei, Guide Suprême du régime des mollahs.

Au moins 27 employés et des patients ont été tués lorsque la force aérienne d’Assad a attaqué l’hôpital d’Al-Quds à Alep, bien que son emplacement fût bien connu et que l’hôpital était aidé par la Fondation internationale des Médecins sans Frontières.

Une campagne en ligne pour mettre fin au massacre à Alep s’est intensifiée, avec des utilisateurs Twitter qui postent des photos des bâtiments détruits en flammes avec le hashtag #AleppoIsBurning.