mardi, novembre 29, 2022
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsAppel à sauver le prisonnier politique Arjang Davoudi à son 50e jour...

Appel à sauver le prisonnier politique Arjang Davoudi à son 50e jour de grève de la faim

Arjang DavoudiCNRI – Le prisonnier politique Arjang Davoudi, à son 50e jour de grève de la faim, est en grave danger de mort. Incarcéré dans la section 3 de la prison de Gohardacht, il a cessé de s’alimenter depuis le 14 juillet pour protester contre les pressions, la suppression des visites de famille, la saisie de son domicile et l’expulsion dans la rue de sa famille. Il a connu diverses prisons depuis octobre 2003, notamment Evine (Téhéran), Bandar-Abbas (sud) et Gohardacht (banlieue téhéranaise) où il a été soumis à la torture et à toutes sortes de pressions.

Non seulement la prison lui a refusé le moindre soin médical, mais le 28 aout, alors qu’il est incapable de se déplacer, il a été soumis à un interrogatoire de plusieurs heures. Ali Hadj Kazem, le directeur de la prison de Gohardacht, a redoublé les pressions sur le détenu et s’oppose à ce qu’il reçoive des soins. Hadj Kazem est doublement haï par les prisonniers pour ses éliminations physiques des détenus en leur injectant du poison et aussi pour ses ventes systématiques d’organes des prisonniers.

La Résistance iranienne appelle les instances de défense des droits de l’homme, spécialement le Secrétaire général de l’ONU, le Haut commissaire aux droits de l’homme, les rapporteurs sur les arrestations arbitraires et la torture à intervenir de manière urgente en faveur des prisonniers politiques en Iran pour les sauver, en particulier M. Arjang Davoudi.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 1er septembre 2010

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe