jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeWashington prend de nouvelles mesures pour isoler l'Iran

Washington prend de nouvelles mesures pour isoler l’Iran

Agence France Presse – Les Etats-Unis ont pris de nouvelles mesures mardi pour isoler l’Iran, annonçant un gel des ventes de pièces détachées de F-14 pour éviter qu’ils n’atterrissent dans les mains des Iraniens et prévenant qu’un blocage du Golfe par Téhéran pourrait se retourner contre la République islamique.

Le président américain George W. Bush a répété mardi lors d’un entretien sur la chaîne ABC que les Etats-Unis n’avaient aucun plan pour envahir l’Iran mais allaient augmenter la pression diplomatique pour convaincre Téhéran de mettre fin à son programme d’enrichissement d’uranium.

"Et la meilleure façon de le faire est de continuer à rassembler les autres pays et de dire très clairement aux Iraniens: ‘vous allez être isolés, vous allez être incapables de mener à bien vos projets pour la grandeur de votre pays, vous allez faire souffrir économiquement votre population si vous continuez à insister sur l’arme nucléaire’", a-t-il dit sur ABC.

Comment affaiblir l’Iran — pays suspecté par la communauté internationale de mener des recherches pour disposer d’un arsenal nucléaire et accusé par Washington de jouer un rôle fondamental dans la déstabilisation en Irak –, est devenu une question majeure pour les Etats-Unis.

L’Iran était visé mardi par la décision du Pentagone de geler les ventes de toutes les pièces détachées des avions de combat F-14. Les Américains craignent que, via des intermédiaires, ces pièces n’arrivent dans les mains des Iraniens.

Ce gel est dû "à la situation actuelle en Iran", a d’ailleurs précisé à l’AFP une porte-parole de l’agence chargée de la logistique au Pentagone, Dawn Dearden.

L’Iran avait acheté 79 F-14 aux Etats-Unis avant la chute du Shah en 1979.

Les ventes ont été suspendues le 26 janvier. Jusqu’à vendredi, les Américains proposaient aux enchères des pièces détachées de cet avion.
Signe également de la tension grandissante entre les deux pays: l’amiral américain William Fallon, futur patron des opérations militaires américaines au Moyen-Orient, a estimé mardi que l’Iran pourrait chercher à l’avenir à empêcher les forces américaines d’accéder au Golfe via le détroit d’Ormuz.

"Mais (…) il ne s’agit pas d’un jeu à sens unique, car l’Iran, j’en suis convaincu, dépend très largement de ses exportations de pétrole pour son économie. Et ces exportations, bien sûr, passent par le même détroit d’Ormuz qu’ils pourraient chercher à nous interdire", a-t-il dit lors d’une audition devant la commission des forces armées au Sénat.

Le renforcement militaire américain dans le Golfe est également un signe adressé à l’égard de Téhéran. En désignant l’amiral Fallon, le président Bush a aussi décidé d’envoyer un deuxième porte-avions, l’USS John C. Stennis avec son groupe naval, dans le Golfe.

Cette arrivée renforcera les troupes navales américaines stationnées dans la région à leur plus haut niveau depuis l’invasion de l’Irak en mars 2003.

M. Fallon a indiqué que George W. Bush ne lui avait pas demandé de mettre à jour des plans de guerre contre l’Iran.

Les Iraniens opérant en Irak et soupçonnés par les Américains de déstabiliser le gouvernement de Bagdad et d’être responsables d’attentats ont été aussi directement montrés du doigt par le président Bush. Il a confirmé avoir autorisé les soldats américains à les tuer ou à les capturer.

"Nous allons nous en occuper en traquant leur réseaux de fournitures (d’armes) et leurs agents … en les arrêtant, en les empêchant de nuire. En d’autres termes nous allons protéger nos soldats", a-t-il dit sur ABC.

"Ce n’est pas exagéré de dire que le commandant en chef s’attend à ce que nos troupes soient protégées", a-t-il ajouté.

 

 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe