mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceVous avez su trouver le chemin qui a mené à cette victoire...

Vous avez su trouver le chemin qui a mené à cette victoire – Jean-Pierre béquet

CNRI – « François Mitterrand disait : « Là où il y a une volonté, il y a un chemin. » Eh bien, vous avez su trouver le chemin qui mène vers cette première victoire très importante », s’est réjoui Jean-Pierre Béquet à Auvers-sur-Oise devant un millier d’Iraniens et de français venus célébrer la sortie de l’Ompi de la liste du terrorisme. Voici les moments forts de l’intervention du maire d’Auvers-sur-Oise et Conseiller général du Val d’Oise :

 

Comme c’est agréable de se retrouver aujourd’hui pour une victoire. Cela me rappelle un peu le début juillet 2003 lorsque Maryam Radjavi et d’autres sont revenus à Auvers après avoir été arrêtés, 163 d’entre eux avaient été arrêtés. Je me rappelle ce retour à Auvers-sur-Oise, ce moment intense de plaisir, de se retrouver ensemble. Oui, aujourd’hui c’est une victoire pour vous. Après tant d’années de combat, tant d’années de lutte que vous avez su mener avec détermination, avec opiniâtreté, ici en France, aux Etats-Unis, à Genève et partout dans le monde, partout où vous vous êtes battus pour faire valoir vos droits. Il en a fallu du temps, des années, pour sortir de la liste européenne des mouvements terroristes. Et puis enfin, hier soir, la bonne nouvelle : les Etats-Unis eux aussi vous faisaient sortir de la liste des organisations terroristes.

Parce qu’en effet le régime des mollahs a tenu comme cela des années en vous maintenant sur cette liste, en vous faisant maintenir sur cette liste. Il a su vous faire perdre du temps. Il a su surtout faire perdre du temps au peuple iranien pour qu’il trouve le chemin vers la liberté, vers la démocratie, vers la laïcité.

François Mitterrand disait : « Là où il y a une volonté, il y a un chemin. » Eh bien, vous avez su trouver le chemin qui mène vers cette première victoire très importante. Mais ça ne s’arrête pas là. Après cette belle victoire, il faut faire en sorte que nos amis d’Achraf, aujourd’hui transférés dans un camp que je ne sais comment qualifier, le pire c’est qu’il s’appelle Liberty, et ce camp il est tout le contraire de la liberté, c’est une prison, et j’aurais presque des mots encore plus durs à dire.

Maintenant que vous êtes reconnus comme une organisation de résistance, une organisation d’opposition, eh bien à partir de ce moment-là, le statut de réfugié politique ne peut plus vous être refusé. Les 3000 et quelques amis qui se trouvent dans ce camp Liberty doivent pouvoir très vite obtenir le statut de réfugié politique et être répartis dans l’ensemble des pays démocratiques de manière à pouvoir continuer sous d’autres formes le mouvement qui est le vôtre. Et puis à partir de ça, la voie sera ouverte effectivement au changement démocratique que nous appelons tous de nos vœux.

Bon combat ! Vive la liberté ! Vive la démocratie ! vive le peuple d’Iran !