lundi, janvier 30, 2023

Voeux de nouvel an iranien

 
CNRI – Maryam Radjavi : l’année iranienne 1392 a été l’année des échecs du régime. 1393 sera l’année des soulèvements
Dans son message à l’occasion de Norouz et de la nouvelle année iranienne 1393 (qui commence le 20 mars avec l’arrivée du printemps), Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, a adressé ses meilleurs vœux aux Iraniens dans le pays et à l’étranger, aux prisonniers politiques et aux membres du Conseil national de la Résistance iranienne, aux amis de la résistance et aux combattants de la liberté dans la prison de Liberty. Elle a prié Dieu de faire arriver le printemps de la liberté, une vie dans le bonheur et l’égalité pour le peuple iranien et un Iran sans oppression ni misère, sans répression ni exécutions.

Maryam Radjavi a qualifié 1392 d’année des échecs successifs du régime du guide suprême et celle de l’élan et de l’épopée de la Résistance. 1393 sera l’année des soulèvements qui portera le message d’Achraf partout dans le monde.
Les mollahs, a-t-elle expliqué, voulaient anéantir la résistance du peuple iranien. Mais à la place, ce sont eux qui ont bu la coupe de poison du renversement. Tout au long de l’année qui s’est écoulée, les ouvriers et les étudiants et les autres couches de la population excédée ont manifesté, fait grève, bloqué les routes et les rues et se sont rassemblés devant les organes du pouvoir.

Les manifestations et les soulèvements de nos compatriotes bakhtiaris dans les provinces de Khouzistan, Kohkilouyeh-Boyer-Ahmad, et d’Ispahan, et le soulèvement courageux des derviches à la veille du Nouvel An, ainsi que les mouvements et les protestations de la Fête du Feu traditionnelle de fin d’année ont ravivé la tempête de colère et de rébellion dans le cœur de la société iranienne. Cela signifie que ce qui s’est passé après le soulèvement de 2009, ce que Khamenei avait fait pour lier les langues et fermer les bouches, aura lamentablement échoué.

Evoquant les attaques et les pressions inhumaines du régime des mollahs et de son gouvernement vassal en Irak contre l’Ompi à Liberty, elle a déclaré : l’an passé, face au massacre et au crime contre l’humanité à Achraf, contrairement à ce que se figurait l’ennemi, la résistance a garanti sa pérennité et renforcé la crédibilité, l’estime et la renommée d’Achraf, des Achrafiens et de toute la résistance iranienne.

La férocité de l’ennemi dans ce grand crime et le dévouement héroïque des victimes a frappé l’Iran, la région et le monde. En particulier, le peuple iranien, a vu et compris une fois de plus qui sont ceux qui restent fidèles à leur promesse de liberté et qui Khamenei et les survivants de Khomeiny considèrent comme la menace à leur régime.

Les Iraniens et le monde ont vu où se trouve le cœur battant de la persévérance face à la tyrannie religieuse et l’antidote de l’intégrisme. Face à plusieurs bombardements à la roquette sur Liberty, les habitants de Liberty ont fait preuve d’un nouveau degré de fermeté et de vigueur. Oui, la résistance iranienne a vu plus d’une fois son corps rouler dans le sang mais elle est demeurée ferme et inébranlable et poursuit le soulèvement historique du peuple iranien pour la liberté.
La présidente élue de la résistance iranienne a ajouté : la perle de nos acquis l’an dernier et notre critère pour avancer dans l’année qui commence c’est cela : cent fois plus de lutte, de persévérance, d’engagement et de volonté pour renverser le régime et instaurer la liberté.

Dans une autre partie de son message de Norouz, Maryam Radjavi a déclaré : Les bouleversements de l’année 92 ont confirmé qu’à l’opposé de la fermeté de la résistance, le poison de l’échec s’est répandu dans tout le corps du régime du guide suprême.

Dans la farce de l’élection présidentielle, Khamenei a connu la défaite. Cette défaite touche tout le régime qui se retrouve sans unité, replié sur lui-même, et incapable de conserver son équilibre.

Dans son programme nucléaire, à savoir le projet politique et stratégique majeur le plus onéreux de ces 25 dernières années, le régime du guide suprême a mordu la poussière et a été forcé de signé l’accord de Genève.

Le régime des mollahs n’a pas réussi à maitriser la situation en Irak en faveur de son gouvernement vassal et se retrouve face à l’insurrection armée de la population dans la province d’Al-Anbar.

De même les mollahs n’ont pu faire face à la faillite économique du pays qui écrase leur régime.

Et à tout cela s’ajoute une société prête à un changement fondamental, une alternative démocratique et un mouvement organisé – ce que l’ennemi ne cesse de répéter. C’est cela le sens de la phase du renversement du régime du guide suprême.

Rappelant que la résistance du peuple iranien est prête à étendre la lutte et à se développer pour instaurer la liberté, elle a souligné : en ce début d’année, nous rappelons notre promesse et notre grand engament, celui du renversement du régime du guide suprême dans sa totalité et de libérer l’Iran.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe