vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: FemmesVidéo - La conférence de la Journée internationale de la femme à...

Vidéo – La conférence de la Journée internationale de la femme à Paris – 2016

Le 27 février, dans le cadre des préparatifs de la Journée internationale de la femme, un grand rassemblement intitulé « Engagement pour la parité : Les femmes unies contre l’intégrisme » a eu lieu à Paris, avec de nombreuses personnalités politiques, des intellectuels, des personnalités de premier plan, et les militants du mouvement pour l’égalité de 26 pays et quatre continents.

L’orateur principal était la présidente élue Maryam Radjavi de la Résistance iranienne, qui a abordé le sujet des élections fictives iraniennes, le sort des femmes en Iran et le rôle des femmes comme la principale force capable d’affronter et de déraciner l’intégrisme. Elle a appelé les femmes en Iran et dans le monde entier à s’unir pour apporter la liberté à l’Iran, la paix au Moyen-Orient et de la sécurité dans le monde.

Parmi les orateurs se trouvait Linda Chavez, ancienne directrice de la maison blanche pour la communication avec le public et experte de la Sous-Commission des Nations Unies pour les droits de l’Homme ; Rama Yade, ancienne ministre française des droits de l’Homme ; Ingrid Betancourt, ex-candidate présidentielle colombienne ; Rita Sussmuth, ancienne présidente du Bundestag allemand ; Ranjana Kumari, directrice du Centre for Social Research et 5e lauréate du Prix Leadership Lotus de l’Inde ; Nagham Ghadri, vice-présidente de la Coalition nationale syrienne ; Rashida Manjoo et Yakin Erturk, anciennes Rapporteurs spéciaux des Nations Unies sur la Violence contre les femmes ; Christine Ockrent, journaliste française, écrivain et célèbre commentatrice de télévision ; Beatriz Becerra, membre du Parlement européen d’Espagne ; Stefania Pezzopane, sénatrice italienne ; Marguerite Duran Vadell, sénatrice espagnole ; Fatiha Bakkali au nom de femmes législatrices du Maroc ; Najima Thay Thay, ancienne ministre de l’Education et de la Jeunesse au Maroc ; Anissa Boumediene, ancienne première dame d’Algérie, spécialiste de l’Islam et juriste ; Azza Heikal, écrivain égyptienne et professeur d’arabe à l’université affilié à la Ligue arabe et chef de file du Conseil des femmes des tribus arabes ; Majedeh Novaishi, vice-présidente de la Coalition des représentants des femmes arabes d’Égypte ; Drita Avdyli, ancienne vice-première ministre et actuelle présidente de la chambre nationale de médiation, Diana Culi, écrivain journaliste et femme politique, Sevim Arbana, fondatrice de l’organisation utile aux femmes albanaises d’Albanie ; une délégation de juristes, dont l’ancien juge de la ICC Fatoumata Dembélé Diarra (Mali), Kirsty Brimelow et Sara Chandler (Grande-Bretagne), présidente de la commission des droits de l’Homme de la fédération de l’association des bars européens ; Maria Candida Almeida, avocate générale à la Cour suprême du Portugal ; Zinat Mirhashemi, membre du Conseil national de la Résistance iranienne et membre du comité central de l’organisation Cherik-hay-e Fedaii (OIPFG) ; Safora Sadidi, membre du conseil central de l’OMPI ; et un grand nombre d’autres présidents d’associations et de communautés de jeunes soutenant la Résistance iranienne.

Mme Sarvnaz Chitsaz, présidente du Comité des femmes du CNRI, Mme Zolal Habibi, membre du Conseil central de l’OMPI, et Mme Linda Chavez étaient les modératrices du programme.

Nancy Pelosi, chef de la minorité de la Chambre des représentants des États-Unis ; la Baronne Boothroyd, ancienne présidente de la Chambre des communes du Royaume-Uni ; les députées américaines Loretta Sanchez et Judy Chu ; et l’éminente anthropologue et écrivain français Françoise Heritier a envoyé des messages à la conférence.

Les conférenciers ont discuté des moyens de faire face à l’extrémisme islamique comme le principal défi du monde. Montrant l’exemple réussi de la Résistance iranienne dans la réalisation de l’égalité des femmes et son rôle de pionnier dans tous les domaines dans la lutte contre l’intégrisme, ils ont insisté sur le leadership de Mme Radjavi.

Ils ont déclaré que les femmes sont les principales victimes de l’intégrisme. Avec la solidarité et l’unité d’action, ils peuvent jouer un rôle important et essentiel dans la lutte contre ce phénomène inquiétant qui a dépassé toutes les frontières géographiques et toutes les limites de la violence de nos jours.

Le grand rassemblement a présenté une performance d’un enfant syrien représentant la douleur et la souffrance du peuple syrien. Il a également présenté des performances dépeignant les exécutions de jeunes femmes iraniennes et le rôle des mères de prisonniers politiques, ainsi que la tragédie des attaques à l’acide sur les jeunes femmes de l’Iran.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe