vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: FemmesUne prisonnière politique iranienne expose les tortures médiévales dans les prisons de...

Une prisonnière politique iranienne expose les tortures médiévales dans les prisons de Khamenei

Une prisonnière politique iranienne expose les tortures médiévales dans les prisons de Khamenei

CNRI – Une lettre triste de la part d’une prisonnière politique iranienne expose les tortures médiévales dans les prisons de Khamenei. Afsaneh Bayazidi, prisonnière politique Kurde, et étudiante de Bukan, a été condamnée à quatre ans de prison et d’exile dans la prison de Kerman par le tribunal révolutionnaire de Mahabad.

Son crime? Création de la propagande contre le système et insulte au Guide Suprême.

La lettre de Bayazidi affirme que parce qu’elle vient de la région défavorisée du Kurdistan, elle est habituée à l’injustice et à l’oppression de la part du régime, mais elle ne demeurera pas silencieuse.

Elle a écrit : « Pendant les 90 jours où j’étais en détention, ils m’ont torturée avec toutes les méthodes possibles et toutes les manières. Dans les tous premiers jours de la détention, la torture était si forte que je ne pouvais même pas marcher. Mes pieds et mon dos étaient contusionnés et sont devenus noirs. J’étais battue tellement que ma bouche et mon nez saignaient. Ils n’ont pas eu un iota de compassion pour moi. »

Bayazidi a affirmé que lorsqu’elle a imploré la miséricorde ou fait appel à Dieu, on lui a répondu que Dieu n’existe pas dans l’Agence de Renseignement.

Elle a continué : « Au moins deux fois, ils m’ont suspendue par les pieds et par les mains pour plusieurs heures. Pendant tout le temps où j’étais détenue et interrogée, j’étais soit torturée, soit j’avais les yeux bandés et mes yeux sont à présent abîmés et je sens que j’ai une vision faible et sombre. Pendant 4 ans, j’ai eu le soufflé court, et ils ne m’ont pas donnée de capsule (d’oxygène) juste pour me tourmenter plus et pour extraire des aveux. »

Elle a dit que même les animaux ne sont pas traités de la façon dont le régime la traitée.

Elle a écrit: “J’étais forcée de faire de faux aveux; ils pouvaient ainsi constituer des dossiers contre moi et réussir leurs tactiques inhumaines. Je n’ai rien à perdre. J’ai été torturée et menacée de viol et d’incarcération en exile et ils ont appliqué les pires tortures sur moi. Je n’ai plus aucune crainte à présent et je n’ai plus peur, donc c’est mon droit d’expliquer la vérité. »

Elle est actuellement interdite d’appels téléphoniques et de rencontres ; elle a envoyé cette lettre par le biais d’un ami en vue d’exposer le Régime.

 

Lire aussi

Droits de l’Homme : L’Iran et d’autres pays refusent de coopérer avec l’ONU

Iran – une jeune femme, prisonnière politique kurde, dans un état de santé grave

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe