dimanche, janvier 29, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeUne majorité de députés français favorable aux propositions du CNRI présidé par...

Une majorité de députés français favorable aux propositions du CNRI présidé par Maryam RADJAVI

Réunion à l'Assemblée nationale pour un changement démocratique en IranCNRI – Voici le communiqué de presse publié par les députés Jean-Pierre Brard et Jean-Philippe Maurer

Le peuple français, avec une majorité de députés de droite, comme de gauche sont profondément touchés par les terribles violations des droits de l'Homme en Iran, comme les pendaisons publiques, les exécutions d'adolescents et les arrestations massives de jeunes et de femmes, les emprisonnements arbitraires et persécutions policières de toutes sortes, qui se multiplient jour après jour.

Jean-Pierre Brard, Maryam Radjavi, Jean-Philippe MaurerCNRI – Voici le communiqué de presse publié par les députés Jean-Pierre Brard et Jean-Philippe Maurer

Le peuple français, avec une majorité de députés de droite, comme de gauche sont profondément touchés par les terribles violations des droits de l'Homme en Iran, comme les pendaisons publiques, les exécutions d'adolescents et les arrestations massives de jeunes et de femmes, les emprisonnements arbitraires et persécutions policières de toutes sortes, qui se multiplient jour après jour.

Dans ce contexte, les propositions en faveur de la paix et de la stabilité dans la région du Moyen-Orient présentées par le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) et sa présidente élue Mme Maryam Radjavi retiennent toute notre attention et notre appui. Ces propositions rejettent à la fois la guerre et la complaisance comme solutions à la crise iranienne et préconisent une troisième voie, celle d'un changement démocratique par le peuple iranien et sa Résistance organisée.

L'Union européenne doit opter pour une politique de fermeté à la place de la complaisance avec le pouvoir en place à Téhéran. C'est ainsi qu'un changement démocratique sera possible dans ce pays. Les pressions et les restrictions imposées à l'opposition, en tant que volet indissociable de la politique de complaisance, rendent plus difficile ce changement démocratique indispensable.

A l'occasion de la conférence de ce matin, à l'Assemblée nationale, les parlementaires ont rappelé que malgré « les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, le régime continue son projet d'armement nucléaire et refuse de suspendre son programme d'enrichissement d'uranium. » Ils ont ajouté que « les ingérences du régime de Téhéran pour instaurer en Irak un pouvoir intégriste inféodé ont pris une ampleur sans précédent (…) L'Iran a poussé la région au bord de l'explosion en multipliant ses interventions au Liban, dans les territoires palestiniens et en Afghanistan et en alimentant en armes et en argent des groupes terroristes. »

Réunion à l'Assemblée nationale pour un changement démocratique en IranDans ce contexte, et à l'instar de 35 de leurs collègues britanniques qui avaient déposé, avec succès, une plainte pour demander le retrait de l'Organisation des Moudjahiddines du peuple iranien (OMPI) de la liste des organisations terroristes, une majorité de députés Français, de droite comme de gauche, a signé, avec nous, la déclaration pour un changement démocratique en Iran.

L'appel lancé par, Jean-Pierre Brard (GDR, Seine-St-Denis), Gérard Charasse (app. SRC, Allier), Jean-Philippe Maurer (UMP, Bas-Rhin) et Pascal Terrasse (SRC, Ardèche) et signé par une majorité de députés recoupant l'ensemble des partis, s'inquiète des «terribles violations des droits de l'Homme en Iran, comme les pendaisons publiques, les exécutions d'adolescents et les arrestations massives des jeunes et des femmes.»

Lors de la conférence, Maryam Radjavi présidente élue de la Résistance iranienne a remercié chaleureusement les députés français et déclaré : «Cette déclaration est un manifeste pour empêcher le fascisme religieux d'obtenir la bombe atomique, pour empêcher l'intégrisme islamiste et le terrorisme de se développer, et pour empêcher une nouvelle guerre dans la région.» Elle a ajouté : «La France a une lourde tache à la présidence de l'Union Européenne. La France est devant un choix. D'un côté la poursuite de la politique de complaisance et la reddition devant le fascisme religieux en acceptant les mollahs armés de la bombe atomique. Et de l'autre côté, c'est le leadership des pays européens qui respecte l'état de droit en écartant les obstacles sur la voie de la résistance et en adoptant une politique de fermeté vis-à-vis des mollahs en soutenant un changement démocratique en Iran.»

Nous pensons que le moment est venu, pour la France, de proposer le retrait, par l'Union européenne de l'OMPI de la liste des organisations terroristes. Nous allons agir en ce sens, en particulier dans le cadre de la présidence française de l'Union européenne.
 
 
 
Jean-Pierre BRARD                                             Jean-Philippe MAURER
Député de la Seine-Saint-Denis                            Député du Bas-Rhin

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe