mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: FemmesUne courageuse prisonnière politique iranienne en grève de la faim

Une courageuse prisonnière politique iranienne en grève de la faim

Une courageuse prisonnière politique iranienne en grève de la faim

Par Mansoureh Golestan

Une prisonnière politique iranienne est en grève de la faim depuis une semaine pour protester contre son maintien en isolement.

Farangis Mazloumi a entamé une grève de la faim depuis le 16 août pour protester contre le fait qu’elle est maintenue en isolement cellulaire dans le quartier 209 de la tristement célèbre prison d’Evine, où de nombreux prisonniers politiques sont incarcérés et soumis à des traitements sévères. Le régime iranien a également fait pression sur elle pour faire de faux aveux, une tactique courante des autorités iraniennes.

Cela a été confirmé par la fille de Mazloumi, qui a finalement été autorisée à lui rendre visite jeudi après plusieurs tentatives infructueuses. La semaine précédente, les autorités de la prison d’Evine avaient annulé la visite prévue de la famille, organisée en coordination avec son unité de détention, sans aucune explication. Le régime a alors exigé une caution de 3 milliards de rials pour sa libération, ce que la famille ne peut se permettre.

La grève de la faim de Mazloumi inquiète beaucoup sa famille car elle a des antécédents de problèmes cardiaques, qui pourraient être exacerbés. Elle a perdu beaucoup de poids en raison des mauvaises conditions de la prison et de sa grève de la faim.

Mazloumi, la mère du blogueur et militant emprisonné Soheil Arabi, n’est en prison que pour avoir défendu son fils et avoir été sa voix à l’extérieur. Elle a été arrêtée chez sa sœur le 22 juillet par des agents du renseignement.

Par ailleurs, Shahla Jahanbin, l’épouse de l’écrivain et militant civil Abbas Vahedian Shahroodi, a été arrêtée mercredi par les forces de sécurité à Mashhad sous des accusations inconnues et emmenée dans un lieu inconnu.

Elle a été arrêtée chez elle par cinq agents du ministère du Renseignement, qui ont ensuite fouillé la maison et saisi deux téléphones portables appartenant à Jahanbin. Shahroodi, 49 ans, a été arrêté par les forces de sécurité le 18 août.

Il avait déjà été arrêté chez lui à Mashhad par des agents du ministère des Renseignements en octobre 2018 en raison de ses activités au sein de la Teachers ’Guild Association. Il a été transféré dans un lieu inconnu, mais il a finalement été relâché parce que sa fille Hengameh Vahedian s’est battue pour obtenir des informations à son sujet.

À l’époque, Vahedian écrivait: «Notre principal problème est qu’aucune organe n’accepte de responsabilité et tous prétendent ignorer le cas. En tant que famille d’un prisonnier, notre droit minimum est de savoir où il se trouve, comment il se trouve et de faire une brève visite. Cependant, cette information n’a pas été fournie depuis 33 jours et nous ne savons pas sous quelles accusations il est arrêté et où il est détenu. « 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe