mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceUne conférence au Parlement britannique dénonce la position de Londres contre l’opposition...

Une conférence au Parlement britannique dénonce la position de Londres contre l’opposition iranienne

CNRI – Une conférence à la Chambre des Communes britannique le 19 mars, a réuni des parlementaires des trois principaux partis afin de dénoncer les tentatives de Londres de ne pas appliquer le verdict de la Cour européenne de Justice qui supprime le nom des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) de la liste du terrorisme.

Lord Clarke of Hampstead, ancien dirigeant du parti travailliste, Andrew Mackinlay député travailliste, Brian Binley, député conservateur, la Baronne Turner of Camden membre de la Chambre des Lords du parti travailliste, Marc Williams député libéral, et Hossein Abedini membre de la commission des affaires étrangères de CNRI ont pris la parole.

Nous avons appris que la semaine dernière, durant le sommet de Bruxelles, c’est le gouvernement britannique qui a mené les efforts pour maintenir le nom de l’OMPI dans la liste noire, a déclaré Brian Binley. Ces tentatives interviennent alors que la Cour européenne de Justice a rendu un verdict historique retirant ce nom de la liste du terrorisme. 

Le nom de l’OMPI n’a été mis dans la liste noire qu’à la demande des mollahs, a poursuivi  Lord Clarke of Hampstead. Je trouve ça honteux. La proscription de l’OMPI est illégale et injuste, a-t-il ajouté. L’ancien leader du parti travailliste a estimé que le mépris affiché par le gouvernement britannique pour l’arrêt de justice était inacceptable et impardonnable.

Dénonçant la position injuste du gouvernement anglais, Andrew Mackinlay a ajouté que la démarche de Londres était contraire aux intérêts britanniques. L’OMPI travaille à un changement en Iran et cherche à éviter une crise majeure dans la région.

Quant à la Baronne Turner of Camden, elle s’est déclarée profondément convaincue qu’il fallait rapidement retirer le nom de l’OMPI de la liste noire. Elle a ajouté qu’elle était inquiète de voir le gouvernement ignorer l’arrêt de justice européen. Ils doivent accepter ce verdict et admettre la légitimité de l’OMPI, a-t-elle conclu.

Le député libéral Marc Williams, a estimé qu’il ne faisait aucun doute que l’inscription de l’OMPI dans la liste noire était un signe de bonne volonté du gouvernement britannique vis-à-vis des mollahs. La seule manière de montrer notre opposition aux mollahs, a-t-il ajouté, c’est de lever les restrictions de l’OMPI pour établir la démocratie dans ce pays.

C’est Hossein Abedini qui a conclu les interventions. Il a fait état d’informations venant de l’intérieur de l’Iran disant que le Londres avait promis au gouvernement d’Ahmadinejad de tout faire pour empêcher l’application du verdict de la Cour européenne de Justice. Ces démarches ont pour but d’obtenir la coopération du régime des mollahs dans le domaine nucléaire et de rétablir le calme en Irak, alors que le régime des mollahs est lui-même une partie de la crise. Hossein Abedini a déclaré que plus de 1000 parlementaires des parlements de pays européens avait condamné cette attitude.