mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceUn site égyptien : Radjavi veut que le monde cesse de soutenir...

Un site égyptien : Radjavi veut que le monde cesse de soutenir la dictature en Iran

 CNRI – Le site égyptien de langue arabe Al-Fajr a publié le 18 juillet un article sur le grand rassemblement d'Iraniens le 26 juin à Taverny, disant que « Maryam Radjavi rejette l'esclavage religieux et ce qu'elle appelle le fascisme en turban. "Nous ne voulons pas de la lapidation, des exécutions ni des amputations", a-t-elle dit. »

En voici quelques extraits :

Maryam Radjavi se tenait devant des photos de martyrs. Elle était manifestement émue. La Présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne a déclaré à leur propos : Ces martyrs immortels ont rejoint la lumière éternelle.

Forte et charismatique, Maryam Radjavi, s’est adressée à plus de 100.000 exilés iraniens en Europe. Elle est un modèle pour les femmes musulmanes d'aujourd'hui, dirigeant un mouvement composé de femmes et d’hommes.

Lorsque vous mettez en face à elle, vous êtes inspiré par la puissance d'une pensée qui commande. Elle est assez avisée pour savoir à qui elle parle, où travaillent ces personnes et qu’elle est leur position. Son sourire ne quitte jamais son visage.

Maryam Radjavi rejette l'esclavage religieux et ce qu’elle appelle le fascisme en turban. « Nous ne voulons pas de lapidation, d’exécutions ni d’amputations », a-t-elle dit.

Même si elle porte elle-même un foulard, elle rejette le voile et la religion obligatoires.

Maryam Radjavi considère le Camp d’Achraf, en Irak, comme le symbole de la lutte pour la liberté en Iran. Elle dit que c'est la meilleure option pour obtenir la démocratie. Le régime iranien considère Achraf comme une épine dans son flanc où les graines de la prochaine révolution sont plantées.

Radjavi insiste sur le fait que son mouvement ne veut pas qu’une armée étrangère intervienne en Iran pour libérer le peuple. «Nous voulons que le monde cesse de soutenir cette dictature. Il s'agit d'un régime qui a installé des potences dans les lieux publics en réponse à la demande de liberté d'expression des Iraniens. »

Elle a également dit : «Nous n'oublierons jamais ce qui s'est passé les 28 et 29 juillet 2009 à Achraf. Ils ont attaqué les Achrafiens sans défense en tirant à balles réelles. »

Elle dit qu'elle voulait conserver vivante la mémoire des martyrs du mouvement, comme Hanif, Siavash, Mehrdad, Alireza, Asqar, Amir, Fardin, Shaaban, Mohammad-Reza, et Hossein. « Oui, c'est le prix du changement en Iran », dit-elle.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe