vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafUn responsable d’al-Iraqiya : Maliki évite de nommer un ministre de la...

Un responsable d’al-Iraqiya : Maliki évite de nommer un ministre de la Défense pour mettre en œuvre des accords politiques

CNRI – Un membre de la coalition Iraqiya a déclaré que le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki évite de nommer un ministre de la Défense afin d’exécuter des accords politiques, comme l’attaque de l’Organisation des Moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI), dont les membres vivent au camp d’Achraf, près de Bagdad, selon l’agence de presse irakienne NINA de samedi.

« Si un ministre impartial d’Iraqiya était nommé, il n’approuverait pas certaines décisions, notamment celles qui violent la souveraineté irakienne ou les droits de l’homme », aurait déclaré Fattah al-Sheikh.

Concernant une conférence de presse jeudi du porte-parole du ministère de la Défense, Mohammad al-Asgari, qui avait fait mention d’une décision d’expulser l’OMPI, M. al-Sheikh a déclaré, « Asgari est le porte-parole du ministère. Mais, tant que le ministère n’a pas de ministre, au nom de qui parle-t-il ?

Il a ajouté que l’affaire du camp d’Achraf devait être traitée conformément au « droit ainsi qu’aux lois et conventions internationales et humanitaires ».

« A cet égard, nous cherchons une solution légale, humaine et rationnelle exempte de négociations politiques. L’OMPI est un mouvement politique et non une organisation non professionnelle sans racines. Étant donné qu’elle dépend d’accords internationaux pour sa présence en Irak, nous devons la traiter conformément aux lois irakiennes et internationales ».

 « Nous devons la traiter humainement afin que notre gouvernement soit reconnu comme un gouvernement humain qui agit indépendamment des pressions politiques du régime iranien lorsqu’il s’agit de réfugiés ».

« Aujourd’hui, chacun peut voir clairement que le problème principal est l’ingérence du régime iranien en Irak, qui commence avec l’affaire de l’OMPI et s’étend à de nombreuses autres questions comme les opérations armées et toutes les autres ».

« L’affaire du traitement de l’OMPI est délicate et doit être conforme à la loi, car cette affaire est liée à la communauté internationale et pourrait créer des problèmes à notre gouvernement ».

« 36 réfugiés iraniens ont été tués à Achraf et nous avons vus des photos des victimes et des vidéos montrant des individus tirant directement sur les résidents. Nous avons aussi vu des clips vidéos avec des Humvees renversant un certain nombre de réfugiés ».

M. al-Sheikh a ajouté : « Nous craignons que la question du camp d’Achraf ne devienne une affaire de crimes contre l’humanité dans l’avenir lorsque le gouvernement de Maliki sera poursuivi en justice ».

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe