jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeUn religieux iranien veut la création d'un « Grand Iran »

Un religieux iranien veut la création d’un « Grand Iran »

Mohammad Bagher KharraziAssociated Press – Un imam radical a appelé samedi 15 mai à la création d’un « Grand Iran » qui règnerait sur l’ensemble du Moyen-Orient et l’Asie centrale, dans un événement qui, selon lui, annoncerait la venue du Messie attendu de l’Islam.

L’ayatollah Mohammad Bagher Kharrazi a déclaré que la création de ce qu’il appelle les États Unis Islamiques est un objectif central du parti politique qu’il dirige, le Hezbollah ou Parti de Dieu, et qu’il espérait en faire une réalité s’ils gagnaient la prochaine élection présidentielle.

Les déclarations de Kharrazi révèlent la pensée d’un nombre croissant de radicaux en Iran, dont beaucoup se sont encore plus radicalisés lors de la crise politique postélectorale et l’impasse internationale sur le programme nucléaire du pays. Kharrazi, cependant, n’est pas très influent dans la hiérarchie religieuse en Iran et ses vues ne représentent pas celles du gouvernement actuel.

Les propos de Kharrazi ont été publiés samedi dans son journal, le Hezbollah.

Il a dit qu’il envisageait un Grand Iran qui s’étendrait de l’Afghanistan à Israël, provoquant la destruction de l’Etat juif.

Il a dit également que sa formation serait un prélude à la réapparition du Mahdi, un saint vénéré du IXe siècle connu sous le nom de l’Imam caché, dont les musulmans croient qu’il réapparaitra avant le Jour du Jugement Dernier pour mettre fin à la tyrannie et promouvoir la justice dans le monde.

« Les Etats-Unis islamique seront une introduction à la formation du village planétaire des opprimés et qu’il sera un prélude au régime unique mondial du Mahdi », dit le journal du Hezbollah en le citant.

Outre Israël, il a déclaré que l’union pourrait aussi détruire d’autres adversaires régionaux de l’Iran chi’ite, qu’il a taxé de « tumeurs cancéreuses ». Il a fustigé les nationalistes arabes laïcs comme les membres du Baas de Saddam Hussein en Irak, ainsi que les adeptes de la version austère de l’islam sunnite surtout pratiqué en Arabie Saoudite, connu comme le wahhabisme.

L’Arabie saoudite et d’autres nations arabes sunnites surveillent l’influence régionale croissante de l’Iran avec une profonde préoccupation.

La voix montante des radicaux comme Kharrazi a renforcé les préoccupations même s’il semble peu probable que ce personnage controversé gagne l’élection présidentielle de 2013.

Pourtant, même le président Mahmoud Ahmadinejad a déclaré jeudi qu’il attendait du gouvernement, d’être « dix fois plus révolutionnaire ».

(Traduit de l’original en anglais)

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe