mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsUn prisonnier sunnite d’opinion en grève de la faim en Iran

Un prisonnier sunnite d’opinion en grève de la faim en Iran

Un prisonnier d’opinion en grève de la faim en Iran

CNRI – Un prisonnier sunnite iranien dans la prison Rajai Shahr, dans l’ouest de Téhéran, est en grève de la faim depuis plus de 14 jours en raison du refus des autorités pénitentiaires de lui fournir des soins médicaux.

Seyyed Qassem Abesteh a perdu 7 kilos en poids depuis qu’il a commencé la grève de la faim le 7 mai. Les rapports indiquent qu’une tumeur a été trouvée près des amygdales de ce prisonnier, ce qui fait qu’il respire difficilement.

Les médecins ont déclaré que c’est un problème de santé dangereux et qu’il faut un échantillon prélevé sur la tumeur, ce qui pourrait nécessiter une chirurgie. Cependant, la clinique pénitentiaire affirme qu’il faudrait des ordres juridiques pour qu’il soit envoyé dans un hôpital. D’autre part, le pouvoir judiciaire refuse d’assumer toute responsabilité à cet égard, laissant ce prisonnier dans une situation incertaine.

Abesteh a des antécédents de privation de soins médicaux. En 2014, il avait été privé d’un service de ce genre alors qu’il souffrait de maladies rénales. Abesteh, qui est marié et a deux enfants, a été arrêté en février 2010 et transféré à l’isolement cellulaire du département des Renseignements d’Orumieh (nord-ouest de l’Iran).

Il a passé huit mois au secret et a ensuite été transféré à la sinistre prison d’Evin à Téhéran où il a été détenu dans les pavillons 240 et 209 pendant six mois supplémentaires. Il a subi des pressions physiques et psychologiques pendant ces 14 mois et a ensuite été transféré vers le pavillon 350 de la prison d’Evin où il a passé 20 jours derrière les barreaux. Le 13 avril 2012, il a été transféré à la prison de Rajai Shahr. Il est confronté à des accusations creuses telles que « moharebeh (inimitié contre Dieu) ». Il nie les accusations, les estimant sans fondement.

Abesteh a été condamné à mort en juin 2016 par le juge-bourreau Moghise. M. Abesteh est resté dans la prison de Rajai Shahr dans une situation incertaine pendant sept ans.