mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsUn prisonnier politique fustige les exécutions des dissidents iraniens

Un prisonnier politique fustige les exécutions des dissidents iraniens

Un prisonnier politique fustige les exécutions des dissidents iraniens

CNRI – Un prisonnier politique iranien a publié un nouveau message condamnant les récentes exécutions des prisonniers politiques en Iran. Mahdi Farahi Shandiz, qui est emprisonné pour avoir insulté le Guide Suprême du régime, Ali Khamenei, et sur l’accusation bidon de trouble à l’ordre public, a clandestinement fait sortir le message jeudi de la sinistre prison de Gohardacht (Rajai-Shahr) du régime à Karaj, au nord-ouest de Téhéran.

Ce qui suit est le texte de son message:

Message du prisonnier politique Mehdi Farahi Shandiz fustigeant l’exécution des prisonniers politiques sunnites et de Mohammad Abdollahi

La machine à tuer du Velayat-e-Faqih (Guide Suprême) fonctionne sans cesse et ne s’arrête pas. Nous n’avions pas encore récupéré du choc des nouvelles de l’exécution des prisonniers politiques sunnites que nous apprenons l’exécution d’un autre prisonnier politique issu du pauvre peuple du Kurdistan.

La question est de savoir quel est le but de ces exécutions effrénées. Pourquoi les prisonniers politiques sont-ils exécutés en groupes? Est-ce que ces actions montrent la force des fondements du système de dictature du velayat-e-faqih? Khamenei commet-il ces crimes d’une soi-disant position de pouvoir ?

Ces actes ne montrent jamais la puissance ou la stabilité du système pourri du velayat-e-faqih. Il est clair pour le peuple de l’Iran et pour l’opinion publique mondiale que les dictatures ont recours à la tuerie par faiblesse et désespoir au sujet de leur chute. Ceux qui se souviennent des derniers jours de la tyrannie de la dynastie Pahlavi comprennent bien cette notion selon laquelle les dictateurs, quand ils voient leur domination au bord de l’effondrement et de la chute, ont recours à des meurtres et des crimes afin de se tenir contre le flot de gens épris de liberté.

Actuellement Khamenei et tout le gouvernement criminel du velayat-e-faqih, en exécutant lâchement des prisonniers politiques, n’envoient qu’un seul message à la nation iranienne et c’est qu’ils sont en guerre avec tout le monde dans un pays qui veut la liberté, la démocratie et la souveraineté populaire.

Je condamne l’exécution de nos frères sunnites et de Mohammad Abdollahi. Ma seule réponse à Khamenei est « continue à te battre nous continuerons à riposter. » Ce flot vous chassera de tous les leviers de votre dictature. Les combattants de la liberté et de l’histoire du monde entier ont prouvé cela et pour l’Iran aussi, la gouvernance de la paix, de la prospérité et de l’éclat est à l’horizon.

Prisonnier politique Mehdi Farahi Shandiz
Le 11 août 2016

Antécédents:
Plus tôt ce mois-ci, Mehdi Farahi Shandiz a publié une lettre ouverte commémorant le massacre de 1988 en Iran des prisonniers politiques au cours duquel 30.000 prisonniers politiques – la grande majorité des activistes du principal groupe d’opposition de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI ou MEK) – ont été exécutés. Dans la lettre, clandestinement sortie de prison, il a lancé un nouvel appel à ce que les leaders corrompus du régime soient traduits en justice pour crimes contre l’humanité.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe