mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésun porte-parole des tribus sunnites irakiennes :nous voulons renverser Maliki

un porte-parole des tribus sunnites irakiennes :nous voulons renverser Maliki

Asharq Al-Awsat – Des tribus irakiennes sunnites anti-gouvernementales sont en marche sur Bagdad avec l’objectif de renverser le Premier ministre Nouri Maliki et de former un gouvernement de « salut » national, a déclaré à Asharq Al-Awsat, un porte-parole tribal.

Abu Abed Al-Naïmi, un porte-parole des « rebelles tribaux irakiens », a déclaré : « Notre objectif est de renverser le gouvernement de M. Maliki, de mettre fin à l’intervention de l’Iran [en Irak] et de former un gouvernement de salut.

« Plusieurs parties, y compris des officiers militaires irakiens à Bagdad, nous soutiennent et sont prêts à se joindre à nos combattants une fois que nous entrerons dans la capitale », a-t-il ajouté.

Les commentaires de Naïmi mi interviennent après que le Premier ministre Nouri Maliki, encerclé par l’ennemi, ait refusé de renoncer à sa quête d’un troisième mandat controversé. «Je n’abandonnerai jamais ma candidature au poste de Premier Ministre ».

« Je resterai un soldat, défendant les intérêts de l’Irak et de son peuple », a-t-il dit dans un communiqué publié vendredi en réponse à une précédente offre de son rival sunnite Ossama Al-Nujaifi pour faciliter la mise en place d’un nouveau gouvernement.

Nujaifi, leader de la coalition Mutahidoun, avait dit qu’il accepterait de ne pas solliciter un nouveau mandat de Président du Parlement si Maliki acceptait de ne pas solliciter un nouveau poste de Premier ministre.

Les rebelles tribaux irakiens sont une coalition de tribus arabes sunnites irakiennes, pour la plupart présentes dans les provinces à majorité sunnite d’Anbar, de Diyala, de Karbala, de Ninive, de Salah Al-Din et de Kirkouk, où l’insatisfaction à l’égard des politiques du gouvernement Maliki ont atteint un niveau maximal.

Les observateurs ne sont pas clairs sur la nature exacte des relations entre les tribus arabes sunnites anti-gouvernementales et le groupe militant sunnite de l’État islamique d’Irak et la Syrie (EIIL) qui la semaine dernière a annoncé la création d’un califat islamique à cheval sur un territoire à l’est de la Syrie et à l’ouest de l’Irak.

Tandis que les deux parties s’opposent au gouvernement de Mailki, dont la revendication sunnite irakienne a poursuivi une politique d’intolérance, on ne sait pas si les hommes des tribus combattent directement aux côtés de l’EIIL contre le gouvernement ou exploitent la présence du groupe militant islamiste pour lancer une insurrection séparée.

Contredisant la pensée dominante selon laquelle Tikrit est sous contrôle de l’EIIL, Naimi a déclaré à Asharq Al-Awsat que la ville est entre les mains des tribus arabes sunnites d’Irak.

« Ce sont les rebelles tribaux irakiens qui ont le contrôle de la ville de Tikrit et de sa banlieue, à l’exception de la [ville voisine de] Samarra », a déclaré Naïmi.

Il a affirmé que les médias officiels exagéraient les craintes à propos de l’EIIL afin d’obtenir un soutien régional et international, niant que les tribus insurgées d’Irak soutiennent le groupe militant.

« Nous sommes Irakiens et nous sommes du côté de notre peuple, qu’ils soient chiites, sunnites, que ce soit des Arabes, des Kurdes ou des Turkmènes ou des chrétiens. Nous ne voulons pas instaurer un régime sectaire comme Maliki et son groupe l’ont fait ».

« Nous allons chercher à éliminer l’EIIL après nous réaliserons nos objectifs consistant à nous débarrasser de Maliki », a ajouté le porte-parole des rebelles tribaux irakiens.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe