jeudi, février 9, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceUn parti irakien appelle le gouvernement à mettre fin au blocus d’Achraf

Un parti irakien appelle le gouvernement à mettre fin au blocus d’Achraf

Dr Saleh MutlakCNRI – Le Front du Dialogue national de l'Irak, dirigé par le Dr. Saleh Motlak, a publié un communiqué contre le blocus en cours et les restrictions touchant la cité d’Achraf, où résident 3400 membres de la principale opposition iranienne, l'organisation des Moudjahidines du peuple d'Iran (OMPI). Dans son communiqué, le Front du dialogue national estime que « le blocus d’Achraf est contraire à la loi internationale et s’inscrit dans le cadre de la répression du peuple iranien. »

Se référant au soulèvement en Iran, le communiqué souligne que « hier, à nouveau, les protestations en Iran, nation alliée, ont dû faire face à une répression sanglante. La communauté internationale et les dirigeants politiques dans le monde ont vivement condamné la répression des manifestants par les dirigeants de Téhéran. Ces actions répressives viennent de ceux qui, ces six dernières années, ont joué un rôle clairement négatif en s’ingérant dans les affaires de l'Irak et qui ont commis des crimes contre notre peuple. Les Irakiens et les forces patriotiques d'Irak expriment leur solidarité et leur sympathie au peuple iranien et aux familles des victimes. »

Concernant la Cité d’Achraf, le Front du Dialogue national a ajouté, « ce qui préoccupe chaque Irakien honorable, ce sont les appels permanents des dirigeants de Téhéran à réprimer et à imposer des restrictions à l'opposition résidant à Achraf. Ils font pression sur le gouvernement irakien pour les réprimer en même temps qu’ils répriment un large éventail de couches sociales désabusées en Iran, qui demandent le droit de protester pacifiquement. »

Le parti politique irakien mentionne aussi les mesures récentes prises contre Achraf : « Depuis le début du mois, une nouvelle série de restrictions a été imposée et le blocus contre les résidents d’Achraf, commencé il y a 5 mois, s’est intensifié. Ces derniers jours, les forces de l'armée et de la police ont empêché l'entrée de 10 camions de vivres à Achraf, qui transportaient des produits de base comme de la farine, du sucre et aussi des produits comme du carburant et des équipements pour les systèmes d'électricité et d'eau. C'est une violation de la plupart des principes de droits fondamentaux de l'homme et c’est contraire aux valeurs islamiques et irakiennes. »

Le Front de Dialogue national a ajouté : « Il est clair maintenant que la demande de ce blocus injuste d’Achraf était un prélude à la répression du peuple iranien et que cela va complètement à l’encontre de la loi humanitaire et des conventions internationales. Jusqu'ici, cela a causé des dégâts irréparables à la crédibilité de l'Irak aux yeux du peuple iranien et de la communauté internationale et le silence à ce propos est inacceptable. »

« C’est pourquoi en insistant sur les principes humanitaires, nous invitons le gouvernement irakien à lever immédiatement ce blocus injuste et à reconnaître le statut juridique des résidents d’Achraf, qui en tant qu’enfants du peuple iranien sont des invités dans notre pays. »