vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance'Un partenariat avec Mme Radjavi pour un Iran laïc, pluraliste et non...

‘Un partenariat avec Mme Radjavi pour un Iran laïc, pluraliste et non nucléaire » – un eurodéputé

Jim Higgins, questeur du Parlement européen, 11 novembre 2009 « Je veux d’abord dire que je suis admiratif du fait que vous avez réussi à maintenir le soulèvement en cours. Il est parfois facile de déclencher une émeute, mais le véritable test est de savoir si oui ou non on peut maintenir ce soulèvement et sa dynamique », a déclaré l’eurodéputé Jim Higgins, le 11 novembre à Bruxelles.

Le questeur du Parlement européen s’exprimait dans une réunion organisée par l’intergroupe des Amis d’un Iran Libre, sous la houlette du vice-président Alejo Vidal-Quadras. Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, en était l’invitée spéciale.

Voici l’intervention de M. Higgins :

Je tiens à vous remercier tout d’abord Monsieur le Président, parce que je pense que vous avez résumé pour chacun d’entre nous exactement nos sentiments collectifs. C’était une intervention très puissante et une démonstration de notre solidarité et de notre soutien à l’OMPI et à la campagne que vous menez et sur laquelle je n’ai aucun doute, exerçant toutes les pressions internes dans le pays même, et les pressions politiques à l’extérieur, ce qui est absolument crucial.

Ce partenariat finira par aboutir à ce que nous voulons, c’est-à-dire à la vision de Mme Radjavi – qui est particulièrement la bienvenue – à savoir un Iran laïque, pluraliste et non nucléaire. C’est ce pourquoi nous sommes ici aujourd’hui, pour faire avancer cet agenda et nous allons continuer à encourager ce programme jusqu’à la réalisation de ce rêve particulier.

Ce que nous recherchons c’est un gouvernement du peuple par le peuple, pour le peuple. Ce que nous recherchons, c’est une démocratie libre pour débarrasser l’Iran du régime tyrannique qui, malheureusement, foule aux pieds les droits du peuple.

Je veux d’abord dire que je suis admiratif du fait que vous avez réussi à maintenir le soulèvement en cours. Il est parfois facile de déclencher une émeute, mais le véritable test est de savoir si oui ou non on peut maintenir ce soulèvement et sa dynamique.

Nous célébrons cette semaine en Europe la chute du mur de Berlin il y a plus de 20 ans. Nous nous souvenons de ce qui s’est passé lors du soulèvement de 1956 en Hongrie. Les Russes étaient arrivés pour le réprimer en une nuit et ce fut la fin de la révolution. Ce fut la fin de l’insurrection.

Nous avons eu la même situation en Tchécoslovaquie, sous la direction de Dubchek, à nouveau réprimé, et ce fut la fin de l’insurrection. Mais ce que j’admire dans cette révolte c’est que vous avez réussi à la maintenir vivace, et c’est ce qui est d’une importance cruciale.

Du point de vue des résidents du camp d’Achraf, encore une fois je les admire pour leur solidarité et leur résistance à une invasion d’un espace qui aurait dû être une zone à l’intégrité territoriale absolue. Malheureusement, cela n’a pas été reconnu par les troupes et la police qui l’ont envahi et nous en avons vu le prix en termes de perte de vies humaines, de grève de la faim, etc.

J’ai eu le plaisir de m’exprimer devant le Parlement européen en faveur des grévistes de la faim à leur 66e jour, juste après qu’ils aient entamé la grève sèche. Nous savons d’expérience en Irlande du Nord, mais c’est une situation totalement différente, qu’une fois que vous entrez en grève sèche, il s’agit d’une question de jours.

Je crois que la pression internationale exercée par l’Union européenne et l’ONU a été essentielle pour faire voir aux autorités la lumière et permettre à ces gens de cesser leur grève de la faim dans la dignité et de les libérer. Il n’y a donc aucun doute que, s’il n’y avait pas eu de pression internationale, ces braves grévistes de la faim ne seraient pas là aujourd’hui. Ainsi donc la pression paye vraiment.

Et le dernier mais non le moindre : Comme il y a le délai de décembre par rapport à leur déplacement, il est vital que nous choisissions cet élan et la pression pour que ce déplacement n’ait pas lieu.

Car si le déplacement a lieu, il s’agira d’un massacre de masse, dont nous ne voulons pas. Ce que nous voulons, c’est qu’effectivement sur le front international, nous assurer que cela ne se fera pas. Donc nous vous soutenons Mme Radjavi à 100% et je ne doute pas qu’avec le dynamisme interne et externe et les efforts communs, nous finirons par voir se réaliser votre rêve d’un Iran démocratique.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe