mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeUn parlementaire australien stigmatise le partage de renseignements avec le régime iranien

Un parlementaire australien stigmatise le partage de renseignements avec le régime iranien

Le député indépendant Andrew Wilkie, lui-même ancien analyste du renseignement, a dit que l’Iran était le dernier pays avec qui l’Australie devrait échanger des informations sensibles

Un membre du Parlement de l’Australie a critiqué le gouvernement fédéral de ce pays qui a signé un accord de partage de renseignements avec le régime iranien. Il a qualifié cette démarche de «danse avec le diable».

Le député indépendant Andrew Wilkie, lui-même ancien analyste du renseignement, a dit que l’Iran était le dernier pays avec qui l’Australie devrait échanger des informations sensibles.

« L’annonce du ministre australien des Affaires étrangères concernant un accord de sécurité avec le régime de Téhéran devrait vraiment créer des frissons dans le dos de chaque australien », a-t-il dit aux journalistes à Canberra.

Le ministre australien des Affaires étrangères, Julie Bishop, a récemment annoncé que dans le cadre des efforts visant à lutter contre les miliciens de Daech en Irak, le régime iranien avait accepté de fournir des informations concernant des citoyens australiens qui combattent dans ce pays.

Andrew Wilkie a averti que l’Australie risquait d’être instrumentalisée par le régime iranien et a ajouté que les informations fournies par un tel régime ne peuvent être digne de confiance.

« Lorsque vous commencez à danser avec le diable dans un endroit comme Téhéran, alors vous courez le risque de devenir presque aussi mauvais que ceux avec qui vous dansez », a affirmé M. Wilkie.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe