mercredi, novembre 30, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafUn mouvement international pour la protection d’Achraf

Un mouvement international pour la protection d’Achraf

CNRI  – Genève a réuni le 10 août , à l’invitation du Comité suisse pour la défense d’Achraf, un panel impressionnant de personnalités, de parlementaires et de juristes de divers pays du monde pour exhorter à la protection d’Achraf et rappeler à l’ONU et ses instances leurs responsabilités dans ce dossier urgent. Voici de brefs extraits des interventions :
Aujourd’hui, la situation est plus dramatique que jamais puisque le gouvernement irakien, sur la demande toujours du régime des mollahs, menace ce camp d’anéantissement et qu’il a fixé une deadline à la fin de cette année pour que ce camp n’existe plus. Je crois que le mot « deadline» porte une signification absolument claire et nette : il s’agit d’une menace de mort pour les milliers de personnes qui sont dans ce camp.

Me Nils de Dardel, Co-président du Comité suisse pour la défense d’Achraf
Aujourd’hui, la situation est plus dramatique que jamais puisque le gouvernement irakien, sur la demande toujours du régime des mollahs, menace ce camp d’anéantissement et qu’il a fixé une deadline à la fin de cette année pour que ce camp n’existe plus. Je crois que le mot « deadline» porte une signification absolument claire et nette : il s’agit d’une menace de mort pour les milliers de personnes qui sont dans ce camp.

Christiane Perregaux, co-présidente de l’Assemblée constituante du Conseil de Genève
Nous avons à plusieurs reprises rendu hommage à Kazem Radjavi. Voilà 21 ans que le régime iranien l’a assassiné tout près d’ici en toute impunité. Nous savons que l’Iran fait pression sur l’Irak pour l’anéantissement du camp d’Achraf. Mais aujourd’hui plus que jamais nous nous dressons ici contre cette barbarie : Achraf sera sauvé.

Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne
Les Etats-Unis ont une responsabilité vis-à-vis d’Achraf, en raison des obligations du droit international, en raison d’engagements moraux et en raison de l’accord qu’ils ont signé avec chacun des habitants d’Achraf de les protéger en échange de leur désarmement. Mais les Etats-Unis ont transféré la protection du camp à un gouvernement dont ils connaissaient l’hostilité envers les Achrafiens en raison de sa dépendance et de ses engagements avec le régime iranien. La solution européenne, qui est conforme aux conseils du Haut commissaire des droits de l’homme et du Secrétaire général de l’Onu, a rencontré l’approbation de la Haute représentante de l’UE et de certains gouvernements européens.
En Irak aussi, le président du Parlement, le vice-premier ministre, le vice-président de la République et plusieurs parlementaires irakiens lui ont apporté leur soutien. Outre l’opposition des Irakiens et des Européens, la commission des Affaires étrangères du Congrès américain a voté à l’unanimité le 21 juillet un amendement en annexe à la loi budgétaire qui charge le gouvernement américain d’empêcher un déplacement forcé des Achrafiens. M. Dana Rohrabacher, président de la sous-commission de Surveillance et des Enquêtes du Congrès américain, a déclaré en s’adressant au département d’Etat dans une audition parlementaire : « Si un autre massacre se passe, vous en serez responsables. La responsabilité de la mort de ces personnes sans armes retombe sur vous. »
Aujourd’hui, je suis venue à Genève, ville des droits de l’homme et de l’ONU, demander des mesures urgentes pour sauver la vie d’innocents sans armes et sans défense.

Jean-Charles Rielle, conseiller national suisse
J’aimerais demander au Haut Commissaire aux Droits de l’Homme pourquoi le gouvernement irakien viole tous ses engagements et les conventions internationales depuis deux ans et commet des meurtres sans aucune sanction ? Pourquoi aucune mesure préventive n’a été prise, c’est-à-dire l’installation en permanence d’un groupe de la MANUI à Achraf ? Pour quelles raisons de telles décisions simples et claires sont devenues si difficiles et compliquées ?

Guy Goodwin Gill, professeur à Oxford, expert en droit des réfugiés
La situation à Achraf en Irak est celle d’une protection d’urgence. Le refuge, qui avait été accordé, est désormais récusé. La vie, la liberté et la sécurité, qui avaient été garanties, sont maintenant gravement menacées. Alors que faut-il faire ? Une reconnaissance active par le HCR du statut de réfugié des résidents d’Achraf, une reconnaissance de cette internationalité particulière qu’ils possèdent et qui leur octroie une protection internationale.Un engagement actif du HCR et de l’ONU à Achraf.

Howard Dean, président du parti démocrate américain de 2005 à 2009
Il y a un débat en cours aux USA. Disons-le clairement : il y a des gens au département d’Etat qui ont fait le calcul il y a 14 ans qu’il y avait un groupe modéré dans le gouvernement iranien avec lequel il était plus ou moins possible de traiter. 14 ans plus tard, ils n’admettent toujours pas avoir eu tort et je ne vais pas sacrifier la vie de 3400 innocents juste pour qu’ils puissent prouver qu’ils avaient raison. Si nous sommes un pays qui croit dans l’état de droit et que nous cherchons à nous opposer au massacre de civils sans armes, nous devons tenir la promesse faite aux gens d’Achraf.

Irene Khan, secrétaire générale d’Amnesty International (2001-2010)
Achraf est un symbole de Résistance mais c’est aussi un lieu avec un groupe de gens traqués en pleines hostilités. Alors que faut-il faire? Je vais le répéter : Tout d’abord une protection immédiate aux gens là où ils se trouvent et c’est une responsabilité qui incombe au HCR. Et j’ai aussi une question pour le commissaire de l’ONU aux réfugiés : Allez-vous continuer à attendre qu’une urgence de réfugiés devienne une tragédie ou allez-vous bouger et faire quelque chose?

Ed Rendell, gouverneur de Pennsylvanie jusqu’en 2011
Selon le Congrès, les représentants de la commission des droits de l’homme de l’ONU a dit que la classification de terroriste est le principal obstacle à la réinstallation des Achrafiens dans d’autres pays du monde. Le département d’Etat doit agir, nous devons supprimer l’étiquette de terroriste [de l’OMPI] et nous devons le faire vite. C’est un véritable test pour les USA. C’est un test pour les choses dans lesquelles nous croyons.

Patrick Kennedy, membre du Congrès américain de 1995 à 2011
C’est une question de vie ou de mort. Il s’agit de savoir si nous avons bonne conscience ou si nous allons laisser se commettre un crime contre nous tous. Parce que c’est effectivement un crime contre les gens du camp d’Achraf, et c’est un crime contre tout être humain où qu’il se trouve.

Jacques Neirynck, conseiller national suisse
Un des objectifs, c’est d’obtenir qu’une force armée, qui est autre chose que l’armée irakienne, protège ce camp d’Achraf et, enfin, que l’on règle définitivement ce problème en accordant le statut de réfugiés politiques à ces gens qui sont là, menacés dans leur vie et dans leur intégrité.

Eric Voruz, conseiller national suisse
Nous demandons la mise en oeuvre d’une action humanitaire en faveur des blessés et des malades du camp d’Achraf. Et s’il y a des pressions de Téhéran ou des mollahs pour la Suisse, nous n’en avons rien à faire : nous sommes un pays libre et nous voulons effectivement qu’il y ait la démocratie et la liberté en Iran.

Ingrid Betancourt, candidate à la présidentielle de Colombie
Un journaliste me demandait : « Vous n’êtes pas gênée d’être aux côtés de personnes qui sont dans la liste des terroristes du gouvernement américain?» J’ai répondu : « Oui, je suis très gênée qu’ils soient sur cette liste parce que c’est tellement injuste. » Quel est ce monde absurde dans lequel nous criminalisons les victimes? Comment pouvons-nous encore penser que les Achrafiens puissent être des terroristes? Pourquoi sommes-nous dans un monde où la meilleure arme contre la justice est le doute ? Ce doute qui est semé de façon insidieuse, comme un poison, pour faire que les gens de bien ne puissent pas s’unir et ne puissent pas lutter ?

John Prendergast, ex directeur des affaires africaines du Conseil de sécurité américain
Le monde a ici l’unique occasion d’empêcher davantage de crimes contre l’humanité. Le monde a cette chance de sentir que la responsabilité internationale de protéger est une volonté politique qui devra être générée en continuant à politiser et à faire connaître l’histoire d’Achraf.

Colonel Wesley Martin, commandant de la sécurité américaine à Achraf (2005 – 2006)
Nous avons vu le courage des Achrafiens. Alors qu’ils étaient massacrés, ils ne fuyaient pas en abandonnant les morts et les blessés. Même en sachant qu’ils risquaient de mourir, ils couraient au secours de leurs camarades à terre. Le courage sous le feu est admirable. Tuer ces gens est un meurtre. Les héros sont les membres de l’OMPI. Les terroristes sont les forces irakiennes.

Eric David, professeur de droit international à Bruxelles
Le droit existe et peut même être appliqué, pas seulement aux responsables directs, mais aussi à ceux qui sont coupables d’abstention, ceux qui pratiquent le «laisser faire, laisser tuer», c’est-à-dire l’ONU, les États qui conservent ce silence assourdissant devant ce qui se passe à Achraf.

Anne-Marie Lizin, présidente honoraire du Sénat belge
Nous sommes devant un pays, les Etats-Unis, qui en fait est responsable et a accru le rôle de l’Iran sur un territoire énorme qui est celui de l’Irak, ceci d’ailleurs grâce à l’accord du Parlement britannique.

Marc Falquet, député au Grand Conseil de Genève
Il va falloir prendre position : ou bien on continue de soutenir le gouvernement de Téhéran ou bien on soutient ceux qui défendent la liberté, et ceux qui défendent la liberté sont représentés par Mme Radjavi et son équipe.

Jens Christian Lund, député danois
Il faut des gens pour assurer la protection des Achrafiens, et c’est la MANUI qui doit prendre cette responsabilité. Elle doit être elle-même protégée par quelques soldats et il faut dire aux Irakiens : si vous tirez sur ces soldats, vous tirez sur le monde entier.

Lucio Malan, sénateur italien
Nous avons en ce moment une occasion extraordinaire de voir émerger une nouvelle époque pour les droits fondamentaux de l’homme et pour mettre fin à la dictature dans le monde entier. Et il est donc temps que les USA sortent l’OMPI de la liste noire et garantissent la protection et les droits des Achrafiens en Irak.

Lord Maginnis, membre de la Chambre des Lords
Nous avons souligné dans nos rencontres à l’ONU qu’il était nécessaire de ne pas attendre jusqu’à ce qu’une tragédie arrive. Donnez-nous une garantie comme quoi vous allez assurer que toute la communauté du camp d’Achraf sera protégée.

David Amess, député britannique
Nous avons eu d’excellents entretiens et nous avons laissé l’ONU sans le moindre doute que ce qui arrive à Achraf est entièrement de sa responsabilité.

Lord Clarke, membre de la Chambre des Lords
Nous avons dit clairement à l’ONU et ses instances aujourd’hui que si le sang coulait encore à Achraf, ce sang retomberait sur elles pour n’avoir pas fait ce qu’il fallait, à savoir trouver une solution.

Alfred Zayas, professeur de droit international à Genève
La doctrine de la responsabilité de protéger s’applique à Achraf et ses résidents ont droit à une protection internationale, particulièrement par les instances compétentes de l’ONU qui doivent publiquement clarifier leur statut légal en tant que réfugiés.

Eric Sottas, Secrétaire général de l’OMCT
Concernant Achraf, j’ai pu voir comment le droit est systématiquement contourné et ignoré. Les Etats-Unis, pour se retirer, s’appuient sur une fiction, à savoir que le gouvernement actuel d’Irak est indépendant, qu’il contrôle la situation, qu’il est respectueux de l’Etat de droit.

Me Juan Garcès, avocat espagnol
M. Maliki se plaignait que l’action auprès de la justice espagnole constituait une interférence dans la souveraineté de l’Etat irakien. La charte des Nations Unies, pour ce qui concerne la souveraineté, ne reconnaît la souveraineté d’aucun gouvernement pour commettre des crimes contre le droit international. C’est donc dans la charte elle-même que se trouve la réponse à M. Maliki.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe