samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran Résistanceun jour historique sur la voie de la liberté et la démocratie...

un jour historique sur la voie de la liberté et la démocratie du peuple d’Iran (Lord Corbett)

CNRI – "J’invite maintenant l’ancien Ministre de l’Intérieur et ministre des Affaires étrangères Jack Straw à faire des excuses pour le mal et la douleur qu’il a causés à la Résistance iranienne avec son accord qui se couche devant les demandes des mollahs pour proscrire l’OMPI. Il a reconnu quand il l’a interdite qu’elle n’avait aucune présence au Royaume-Uni ni aucun bilan de tort porté aux intérêts britanniques ou occidentaux au Moyen-Orient – une nouvelle définition du terrorisme", déclare Lord Corbett of Castle Vale dans un communiqué après l’annonce par la justice britannique du retrait de l’OMPI de la liste du terrorisme.

CNRI – Le 30 novembre, Lord Corbett of Castle Vale, qui avec 35 parlementaires britanniques, avait déposé un recours à la Commission d’Appel des Organisations proscrites (POAC), branche de la Cour supreme britannique, contre l’interdiction des Moudjahdine du peuple d’Iran (OMPI) en Grande-Bretagne, a publié le 30 novembre au nom de son comité le communiqué suivant pour saluer la décision de la commisison d’Appel de retirer l’OMPI de la liste du terrorisme britannique:

Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

DÉCLARATION DE LORD CORBETT,

Président du Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran, à propos de la décision de la POAC qualifiant de "pervers" le refus du gouvernement de lever l’interdiction pesant sur l’OMPI et demandant la levée de l’interdiction.

C’est un jour historique sur la voie de la liberté et la démocratie du peuple iranien. Il  signale qu’il n’est pas seul et que nous sommes à ses côtés plutôt que du côté de ceux qui lui ont volé sa liberté au nom de l’intégrisme islamique menaçant.

Cela signale également la fin des tentatives de notre gouvernement et d’autres dans l’UE de persuader les mollahs d’abandonner leur course aux armes nucléaires et leur rôle dans le meurtre de troupes britanniques et autres en Irak. La dernière chose que notre monde a besoin est du mélange mortel d’intégrisme violent et d’armes nucléaires des mollahs et de leurs vecteurs.

L’Iran sera libre. Cette décision rapproche ce jour et transforme les mollahs en simple cauchemar historique.

C’est aussi un jour qui fera date pour la majorité des députés et plus de 200 membres de la Chambre des Lords – à savoir au moins la moitié de ceux qui sont régulièrement présents – pour leur soutien à la Résistance iranienne qui offre la chance de démocratie et de respect  des droits humains des hommes comme des femmes. Je voudrais particulièrement les remercier, qu’ils soient de tous les partis ou non inscrits  à la Chambre des Lords,  pour leur soutien constant.  Le fait que les mollahs utilisent un diplomate saoudien comme agent en Grande-Bretagne pour dénigrer la Résistance iranienne est une reconnaissance suffisante de l’efficacité de votre soutien.

La décision signale aussi que la Résistance iranienne – diabolisée, diffamée, injustement taxée de terrorisme – ne veut rien de plus qu’aider le peuple iranien à se débarrasser du la mauvaise gouvernance des mollahs et du chaos économique qui marque leur époque. Il doit y en avoir beaucoup qui se demandent comment se fait-il que l’on trouve l’argent nécessaire pour fabriquer des armes nucléaires mais que la population ne peut obtenir l’essence dont elle a besoin pour ses véhicules dans un pays riche en pétrole.

Ce signal marque la fin des tentatives de recours à une supposée meilleure nature des mollahs. Le seul résultat de cette politique, c’est qu’ils sont maintenant beaucoup plus proches de la fabrication des armes nucléaires dans leur tentative de propager l’intégrisme islamique militant dans la région. C’est le plus grand courant et la menace croissante à la paix et la stabilité dans notre monde.

J’invite maintenant l’ancien Ministre de l’Intérieur et ministre des Affaires étrangères Jack Straw à faire des excuses pour le mal et la douleur qu’il a causés à la Résistance iranienne avec son accord qui se couche devant les demandes des mollahs pour proscrire l’OMPI. Il a reconnu quand il l’a interdite qu’elle n’avait aucune présence au Royaume-Uni ni aucun bilan de tort porté aux intérêts britanniques ou occidentaux au Moyen-Orient – une nouvelle définition du terrorisme.

Ce jugement aidera le peuple de l’Iran à construire un nouveau pays. Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la coalition du CNRI qui comprend l’OMPI, s’est engagée pour la liberté, la démocratie et la justice sociale qui assure aux femmes une part égale dans les affaires de la nation dans un  Iran qui sépare la religion de l’État – un nouvel Iran qui peut prendre sa place dans la communauté internationale plutôt qu’être un paria détesté et dangereux.

L’Iran sera libre. Ce jugement bienvenu sert d’avertissement aux mollahs pour qu’ils s’écartent et laissent le peuple parler et décider de la démocratie, de la liberté et des droits de l’homme qu’ils sont des millions à exiger.

Comité Parlementaire britannique pour la liberté en Iran
Le 30 novembre 2007

Note aux rédacteurs :

Le Comité Parlementaire britannique pour la Liberté en Iran est composé de plus de 50 députés et Lords de tout l’éventail politique. Il a le soutien de la majorité des députés et de plus de 200 Lords dans ses efforts pour les droits de l’homme et la démocratie en Iran.

L’OMPI – la principale force d’opposition iranienne – est une organisation membre de la principale coalition d’opposition le Conseil national de la Résistance iranienne. Environ 120.000 de ses membres et sympathisants ont été exécutés par le régime des mollahs pour des raisons politiques. Le CNRI a été le premier à alerter la communauté internationale sur les projets nucléaires secrets du régime en août 2002.

L’OMPI a été proscrite au Royaume Uni par le ministre britannique de l’Intérieur de l’époque Jack Straw en 2001. La même proscription a été utilisée comme base pour inscrire le groupe dans la liste du terrorisme de l’UE. Le 12 décembre 2006, cependant, le Tribunal de Première Instance des Communautés européennes dans un verdict de référence "a annulé" la décision de l’UE de placer le groupe dans la liste du terrorisme. À la demande du gouvernement britannique, l’UE a annoncé en juin 2007 qu’elle maintenait l’OMPI dans la liste.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe