vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceUn groupe néerlandais appelle les Etats-Unis à empêcher une catastrophe humanitaire à...

Un groupe néerlandais appelle les Etats-Unis à empêcher une catastrophe humanitaire à Achraf

 CNRI – Dans une lettre adressée à la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, le groupe néerlandais des Amis d'un Iran libre (FOFI) a condamné « le raid illégal et répressif de la police irakienne contre le camp d’Achraf », et appelé « le gouvernement et l'armée des Etats-Unis à intervenir de manière urgente pour empêcher une éventuelle catastrophe humanitaire. »

 CNRI – Dans une lettre adressée à la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, le groupe néerlandais des Amis d'un Iran libre (FOFI) a condamné « le raid illégal et répressif de la police irakienne contre le camp d’Achraf », et appelé « le gouvernement et l'armée des Etats-Unis à intervenir de manière urgente pour empêcher une éventuelle catastrophe humanitaire. »

Le camp d’Achraf, situé au nord-est de Bagdad, abrite des milliers de membres du groupe d'opposition iranien, l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) qui ont été reconnus comme «personnes protégées» en vertu des Conventions de Genève.

Texte de la lettre du 29 mai du groupe néerlandais :

Le groupe hollandais des Amis d’un Iran libre (FOFI) condamne le raid illégal et répressif de la police irakienne contre le camp d’Achraf, qui abrite 3400 membres de l'opposition iranienne sur le territoire irakien.

Nous avons été informés de l’incursion soudaine d'un grand nombre de forces de police à Achraf. Il s'agit d'une action répressive et illégale qui prépare le terrain à une catastrophe humanitaire. Cette mesure viole l'engagement du gouvernement irakien fait à l'administration américaine de respecter les droits des résidents d'Achraf. Elle exige une intervention immédiate des États-Unis dans le but de renvoyer les forces de police irakiennes d’Achraf.

Le 24 avril 2009, le Parlement européen, dans une résolution intitulée «La situation humanitaire des résidents du camp d’Achraf», a demandé au Premier ministre irakien

• de veiller à ce qu'aucune action ne soit entreprise par les autorités irakiennes qui viole les droits de l'homme des résidents du camp d’Achraf et de clarifier les intentions du gouvernement à leur égard ;

• appelle les autorités irakiennes à protéger la vie et l'intégrité physique et morale des résidents du camp d’Achraf et de les traiter en conformité avec les obligations découlant de la
Conventions de Genève ;

• et appelle le gouvernement irakien à mettre fin à son blocus du camp.

Les événements récents et particulièrement la mesure répressive, indiquent que le gouvernement irakien ne possède ni la volonté ni la nécessaire indépendance d'action pour respecter les droits des résidents d'Achraf et pour mettre en œuvre la résolution du Parlement européen, qui détermine le minimum de droits de ces résidents.

Ayant à l'esprit les obligations internationales des États-Unis et aussi en raison du fait que les résidents d’Achraf, dans un commun accord avec les forces américaines, ont rendu toutes leurs armes à la MNFI en 2003 en échange d'un accord de sécurité convenu avec les forces de sécurité des États-Unis, il appartient au gouvernement des États-Unis d’assumer la responsabilité de la protection des résidents d'Achraf, sous la supervision de l'ONU.

Le gouvernement irakien n'a ni reconnu les droits fondamentaux des résidents d’Achraf, ni levé le blocus commencé en février dernier et qui est toujours en cours.

Compte tenu que le gouvernement irakien n’a pas reconnu les droits des résidents d’Achraf comme le souligne la résolution du 24 avril du Parlement européen, et poursuit ses violations, le groupe néerlandais FOFI appelle les forces et le gouvernement des États-Unis à une intervention urgente pour prévenir une éventuelle catastrophe humanitaire et garantir la pleine application de la résolution.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe