lundi, février 6, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceUn groupe du Parlement européen soutient la résolution du Sénat belge sur...

Un groupe du Parlement européen soutient la résolution du Sénat belge sur l’Iran

Un groupe du Parlement européen soutient la résolution du Sénat belge sur l’IranCNRI, 13 janvier 2006 – Dans une déclaration publié mercredi, les Amis d’un Iran Libre, un groupe du Parlement Européen, ont exprimé leur soutien à la résolution du Sénat belge appelant L’UE à réviser la présence sur la liste des organisations terroristes du principal groupe iranien d’opposition, l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran :  

Les Amis d’un Iran Libre expriment leur soutien à la résolution adoptée mardi 23 décembre à l’unanimité par le Sénat belge appelant l’adoption d’une politique de fermeté à l’encontre du régime iranien et  appelant l’UE à retirer l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), le principal groupe d’opposition iranien, de la liste des organisations terroristes [établie par l’UE].
La résolution « se déclare vivement préoccupée par les atteintes aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales » et « les exécutions publiques, les répressions et les châtiments corporels, les arrestations arbitraires, la torture physique et psychologique dans les prisons, l’assassinat d’opposants au régime, de prisonniers politiques et d’opinion les persécutions et les politiques de discrimination à l’encontre des femmes et des minorités religieuses ou ethniques, et les atteintes à la liberté d’expression et d’opinion».
Le Sénat belge a invité son gouvernement à « condamner fermement et adresser ses plus vives protestations au Président iranien suite à ses propos réitérés appelant à la destruction de l’état d’Israël et niant le génocide juif perpétré pendant la 2e guerre mondiale, et rappeler son Ambassadeur en poste à Téhéran pour des consultations».
La résolution, qui a bénéficié du soutien de tous les partis siégeant au Sénat belge, insiste sur le fait que « vu l’absence d’une définition précise du terrorisme, il faut éviter que les groupes d’opposition iraniens, du fait de leur lutte contre un régime responsable de la violation systématique des droits de l’homme, tombent sous le nom du terrorisme ».
Le Sénat belge a également appelé le gouvernement belge à « d’investiguer dans le cadre de l’UE si, sur base des renseignements actuels et révélés, il reste justifié, ou non, de maintenir l’OMPI sur la liste des organisations terroristes». 
Ces derniers mois, de nombreuses voix se sont élevées en l’Europe en faveur du retrait de l’OMPI de la liste des organisations terroristes. En décembre, 1 300 avocats et 405 parlementaires britanniques ont lancé un appel. Par la suite 205 parlementaires européens et nationaux leur ont emboîté le pas.
En raison de l’adoption par le régime iranien d’une ligne radicale qui se traduit par la quête de la puissance militaire nucléaire, sa notoriété de premier parrain des groupes terroristes dans le monde, par sa vaste ingérence dans les affaires irakiennes et son terrible bilan des droits de l’homme, il est grand temps pour l’UE d’adopter une politique de fermeté vis-à-vis de l’UE.