lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeUn groupe dissident : l'Iran a fabriqué en secret des milliers de...

Un groupe dissident : l’Iran a fabriqué en secret des milliers de centrifugeuses

Hossein AbediniAssociated Press, Londres, 18 août – L’Iran a fabriqué des milliers de centrifugeuses capables d’enrichir de l’uranium à usage militaire dans un programme nucléaire caché, a déclaré jeudi un groupe d’opposants iraniens.

 

Le Conseil national de la Résistance iranienne a affirmé que le régime iranien travaillait sans répit à la fabrication de centrifugeuses et qu’il en entreposait des milliers déjà fabriquées dans des hangars appartenant au ministère de la Défense et aux gardiens de la révolution à Téhéran et à Ispahan.

Hossein AbediniAssociated Press, Londres, 18 août – L’Iran a fabriqué des milliers de centrifugeuses capables d’enrichir de l’uranium à usage militaire dans un programme nucléaire caché, a déclaré jeudi un groupe d’opposants iraniens.

 

Le Conseil national de la Résistance iranienne a affirmé que le régime iranien travaillait sans répit à la fabrication de centrifugeuses et qu’il en entreposait des milliers déjà fabriquées dans des hangars appartenant au ministère de la Défense et aux gardiens de la révolution à Téhéran et à Ispahan.

 

Hossein Abedini, membre de la commission des affaires étrangères du conseil, a affirmé dans une conférence de presse à Londres que l’information venait de sources au sein du régime de Téhéran qui s’étaient avérées exactes par le passé.

 

Le groupe a permis de révéler près de vingt années d’activités nucléaires cachées en 2002. Ses affirmations jeudi n’ont pas pu être immédiatement vérifiées de manière indépendante.

 

Elles sont très proches des allégations faites la semaine passée à Associated Press par le dissident iranien Alireza Jaffarzadeh, un ancien membre du CNRI qui dirige à présent  Strategic Policy Consulting, un cabinet d’experts basé à Washington qui s’occupe de l’Iran et de l’Irak.

 

« Le régime religieux recherche de toutes ses forces des armes nucléaires », a dit Abedini. Il a appelé la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne, qui tentent de convaincre Téhéran d’abandonner ses activités nucléaires, d’adopter une position plus ferme. « Si nous ne voulons pas qu’un régime terroriste obtienne des armes nucléaires, il faut abandonner la politique de complaisance », a-t-il assuré, ajoutant que le dossier nucléaire de l’Iran devrait être déféré au Conseil de Sécurité de l’ONU, qui a le pouvoir d’imposer des sanctions.

 

L’Iran insiste sur le fait que son programme nucléaire a un but civil pacifique et que les centrifugeuses peuvent être aussi utilisées pour produire du combustible pour les centrales nucléaires. Les Etats-Unis avancent que Téhéran a l’intention de produire des armes atomiques. Le pays a repris la conversion d’uranium à Ispahan au début du mois, après avoir rejeté une offre de l’UE qui cherchait un gel nucléaire en échange de divers avantages économiques, technologique et politiques.

 

La démarche a déclenché des condamnations de l’Europe. Le président américain George W. Bush a dit que toutes les options étaient sur la table, y compris l’action militaire, pour arrêter le programme nucléaire.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe