mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyUn ex-commandant américain à Achraf : Martin Kobler a mis sur pied...

Un ex-commandant américain à Achraf : Martin Kobler a mis sur pied un « camp de la mort » à Liberty

CNRI – Le représentant de l’ONU en Irak Martin Kobler, devrait être inculpé de crimes contre l’humanité pour avoir mis sur pied un « camp de la mort » à Liberty et laissé ses habitants être assassinés, s’est indigné un ancien responsable de la protection d’Achraf.

Le général américain David Philips a déclaré que les Etats-Unis avaient abandonné les résidents du camp Liberty aux mains de la « marionnette de l’Iran », le premier ministre irakien Nouri Al-Maliki.

Il s’est demandé comment Kobler pouvait supporter sa conscience après « avoir réuni les conditions » de l’attaque du camp Liberty.

S’exprimant lors d’une cérémonie le 11 février à Auvers-sur-Oise à la mémoire des victimes de l’attaque qui a fait sept tués et une centaine de blessés, il a demandé : « Martin Kobler, comment pouvez-vous vivre avec votre conscience ? »

« Vous avez réuni les conditions pour que ces meurtres se produisent, et pourtant vous refusez même de vous rendre sur les lieux de ces atrocités. Avec quoi vous tient le régime des mollahs ? Qu’est-ce qu’ils tiennent au-dessus de votre tête ? »

Il a dénoncé la promesse « vide » de protéger les résidents d’Achraf, ajoutant : « Ce n’était que des mots. A l’époque, je ne le croyais pas. J’ai cru à ces mots, mais je sais maintenant ce c’était juste des mots pour convaincre les gens d’Achraf de ‘‘déposer les armes. Donnez- nous votre sécurité. Mettez-vous entre les mains d’autrui. Faites-nous confiance’’.

« Et qu’avons-nous fait ? Vous avez été abandonnés entre les mains de la marionnette iranienne, Al-Maliki ».

L’an dernier, le général Philips avait dit s’être engagé à convaincre les Achrafiens qu’ils seraient protégés à Liberty.

«Je dois vous dire que j’y étais très réticent, mais je les ai cru, j’ai cru que vous seriez protégés, que nous nous assurerions que rien ne vous arriverait. Les Nations Unies seraient là, et ce serait une étape sur le chemin. Vous alliez là-bas pour vous envoler quelque part ailleurs.

«Eh bien, nous savons ce qu’est devenue cette promesse. Vous avez quitté un endroit qui a été votre foyer pendant 30 ans et vous êtes partis vers un camp de détention à la périphérie de Bagdad appelé camp Liberty. ‘‘Ne vous inquiétez pas, vous serez en sécurité. Nous allons vous protéger.’’

« Quel retour en arrière à 2003, 2004 pour moi ! Les mêmes mots, les mêmes mots ont été exactement utilisés avec le leadership, l’année dernière, que ceux utilisés au camp d’Achraf dans le bâtiment du QG.

« Eh bien, les personnes qui dirigent à Achraf nous ont fait confiance et qu’avez-vous obtenu ? De la souffrance, des supplices insupportables aux mains de geôliers irakiens, vos biens personnels ont été pillés, volés, détruits, vos maisons détruites.

« Même le cimetière des martyrs au camp d’Achraf a été profané. Nous avons vu que ce qui était supposé être un camp temporaire de réfugiés, est devenu un camp de la mort.

« Je n’utilise même plus le mot « camp de concentration ». Le camp Liberty est un camp de la mort. Et dire que la Mission des Nations Unies sous la direction de Martin Kobler a sciemment autorisé un camp de la mort ».

« Non seulement vous auriez-dû vous précipiter sur les lieux du crime, a-t-il lancé à Martin Kobler, mais vous auriez dû être là depuis le début. Vous auriez dû vivre à l’intérieur du camp Liberty pour assurer la protection des résidents.

« Martin Kobler, vous devez être accusé de crimes contre l’humanité. Vous mettez sur pied un camp de la mort, vous êtes complice du meurtre prémédité des personnes dont vous êtes chargé d’assurer la sécurité. Vos actions sont méprisables.

«Malgré tout, la Résistance iranienne est vivante et restera en vie, elle apportera la liberté et la démocratie en Iran. Le régime des mollahs a ordonné ces attaques, ça ne fait aucun doute, contre les membres de la résistance. Parce qu’ils craignent ce que vous représentez. Ils craignent que la Résistance iranienne réussisse, en remplaçant le mal qui règne aujourd’hui en Iran par un gouvernement vertueux et de justice.

«Les martyrs que nous pleurons aujourd’hui avaient quelque chose que le régime ne comprend pas : La foi. Les membres de la résistance ont une grande foi, la foi de savoir que leur cause est juste et la foi dans ce que les hommes et les femmes méritent la liberté ».

Il a déploré que les résidents de Liberty ne jouissent actuellement d’aucune liberté, ajoutant : « Que se passerait-il s’ils se dirigeaient vers l’entrée principale pour aller au marché à Bagdad acheter de quoi manger ? Eh bien oui, ils seraient tués en sortant. De quelle sorte de camp de réfugiés s’agit-il ? »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe