vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: LibertyUn dirigeant religieux irakien : Le retour des résidents de Liberty à...

Un dirigeant religieux irakien : Le retour des résidents de Liberty à Achraf

CNRI – Un éminent dirigeant religieux irakien a lancé un appel urgent aux Nations Unies et aux groupes internationaux des droits de l’homme pour mettre la pression sur le gouvernement de Nouri al-Maliki en faveur du retour des résidents vulnérables du camp Liberty  vers la sécurité relative du camp Achraf.

Le Dr. Rafe al-Refa’i a également qualifié le gouvernement de Nouri Maliki de « valet de l’Iran », et accusé le régime d’avoir mené l’attaque meurtrière du 9 février contre Liberty qui a fait huit morts et une centaine de blessés.

Le cheikh al-Refa’i a dit des résidents de Liberty : « Ils sont nos hôtes et les valeurs religieuses et humaines nous obligent à les aimer et non à les offenser. Or le gouvernement actuel a perdu toutes les normes et valeurs d’humanité et de religion pour se transformer en valet des responsables iraniens dans les villes de Qom et de Téhéran et agir sur leurs ordres. »

Il a ajouté dans un entretien avec le centre d’informations al-Hadas à Washington DC : « Nous avons demandé à diverses occasions le retour de l’OMPI à sa place originelle qui est le camp d’Achraf, parce que le camp Liberty constitue une cible et ne dispose d’aucune sécurité. Il n’y a rien dans le camp pour les protéger parce que ce camp est composé d’un complexe de baraquements vétustes. Tandis qu’à Achraf, il y a des bâtiments qui peuvent protéger les résidents d’attaques continues. Par conséquent, si le gouvernement irakien est pourvu d’un minimum d’enthousiasme arabe et de valeurs humaines, il protégerait les résidents et les renverrait immédiatement au camp d’Achraf.

« Les membres de l’OMPI sont des musulmans et ils ont été traités avec cruauté. Ils sont sous la responsabilité de notre pays et sous la protection de Dieu, de son Prophète et des croyants irakiens, ils doivent donc être estimés. »

Refuser l’entrée dans le camp de matériel médical essentiel est un crime et prouve que le gouvernement Maliki n’a pas de respect pour la vie humaine, a affirmé le cheikh al-Refa’i.

Il a poursuivi : « Les roquettes qui ont frappé le camp Liberty venaient d’Iran. 40 d’entre elles ont été tirées et il en reste 60. Cette attaque a provoqué la mort de 8 personnes et fait une centaine de blessés. Par conséquent, nous annonçons notre solidarité avec les personnes d’honneur et les militants des droits de l’homme à travers le monde pour sauver ces innocents qui sont venus en Irak et sont sous la protection de Dieu et de son Prophète. »

Le cheikh Dr. Rafe Taha al-Refa’i, dirigeant religieux sunnite irakien et Secrétaire général du Secrétariat de Fatwa Suprême en Irak est professeur d’université en études religieuses.

Al-Refa’i supervise les études islamiques dans universités de différents pays. Il a également présidé à de nombreuses délégations participant à des conférences sur la religion de l’islam. Cheikh Rafe al-Refa’i a publié de nombreux ouvrages sur l’étude de l’Islam, du Coran et de la poésie.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe