lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeUn consultant travaillant à la mission de l’Iran à l’ONU est accusé...

Un consultant travaillant à la mission de l’Iran à l’ONU est accusé d’avoir violé des lois américaines – Reuters

Un consultant travaillant à la mission de l’Iran à l’ONU est accusé d’avoir violé des lois américaines - Reuters

Un consultant travaillant à la mission du régime iranien auprès de l’Organisation des Nations Unies a été pénalement accusé d’avoir violé les lois américaines interdisant des activités commerciales avec l’Iran, selon un acte d’accusation rendu public mercredi.

Ahmad Sheikhzadeh, âgé de 60 ans, fait face à sept chefs d’accusation, notamment « complot pour contourner les sanctions américaines contre le régime iranien, blanchiment d’argent et organisation de fausses déclarations fiscales », précise l’acte d’accusation daté du 18 mai 2015.

Les procureurs fédéraux ont dévoilé ces charges quelques heures après une audience devant un tribunal fédéral de Brooklyn (à New York) pendant laquelle le juge Pamela Chen a fixé une caution de 3 millions de dollars pour la mis en liberté provisoire de l’accusé, a rapporté Reuters.

Les documents judiciaires montrent que Sheikhzadeh a été arrêté il y a environ trois semaines.

D’après l’acte d’accusation, Sheikhzadeh recevait régulièrement un salaire en espèce de la part de la mission du régime iranien à l’ONU. Ce salaire lui était souvent remis par l’un de ses collègues et il déposait l’argent sur son compte auprès de la Citibank.

L’acte d’accusation ajoute qu’il a également utilisé ce compte pour des transactions secondaires avec deux complices présumés basés aux Etats-Unis qui souhaitaient investir en Iran. Aussi, à leur demande, il a transféré de l’argent vers un troisième complice basé en Iran et chargé de transmettre l’argent vers d’autres personnes dans ce pays.

Selon l’acte d’accusation, l’accusé n’avait pas obtenu auprès du Département américain du Trésor une licence autorisant ce types d’activités.

Lors de l’audience qui a eu lieu le mercredi 23 mars, le juge Chen a interdit à Sheikhzadeh de se rendre à la mission du régime iranien à New York ou contacter d’autres membres de cette mission, après qu’un procureur a évoqué le risque que l’accusé s’y refugie ou y prenne la fuite.

« Il ne travaille pas pour un gouvernement hostile » et la mission pourrait être un « refuge sûr potentiel pour lui », a dit le procureur adjoint américain Tali Farhadian au juge.

Farhadian a également dit Sheikhzadeh avait de la famille en Iran qui dispose « d’importants capitaux. »

L’Iran et les Etats-Unis n’ont pas de relations diplomatiques.

La caution pour mis en liberté provisoire de Sheikhzadeh sera assurée par des biens appartenant à son frère qui a travaillé à l’Université de New York. Les actifs appartenant à Sheikhzadeh, d’une valeur de 800.000 dollars,  ont également été gelés, a déclaré Farhadian.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe