mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeUn commandant des pasdaran révèle une nouvelle dimension du régime iranien en...

Un commandant des pasdaran révèle une nouvelle dimension du régime iranien en Syrie

Un commandant des pasdaran révèle une nouvelle dimension du régime iranien en Syrie

CNRI – Les Gardiens  de la Révolution du régime iranien (pasdaran) ont créé en Syrie plusieurs « organisations de jeunesse » sunnites, chiites et chrétiens afin d’endoctriner et enrôler les jeunes syriens dans des formations paramilitaires contrôlées par le régime iranien.

Dans une interview publiée par un site Internet officiel géré par le régime iranien, le général Hossein Hamedani, l’adjoint du commandant en chef des pasdaran a déclaré :

« Pour renforcer la morale dans ce pays [la Syrie], nous avons créé des groupes connus sous le nom de Keshab (jeunes) spécifiquement pour des adolescents sunnites, alaouites, chrétiens et ismaéliens. »

« Nous avons créé ces groupes pour transmettre notre message de façon plus explicite. Ces mesures ont atteint un tel niveau tel qu’heureusement, nos jeunes étudiants en théologie sont devenus les pivots des activités culturelles en Syrie ».

Hamedani a ajouté que les pasdaran ont réussi à « exporter la culture de la guerre sainte et créer une force de Bassijd [paramilitaires]» en Syrie.

Hamedani  a fait ces déclarations quelques jours après un discours de Mehdi Taeb, un mollah de haut rang et chef de « Garnison Al-Ammar », dans lequel il avait prédit que dans un proche avenir, le régime iranien va être confronté à des difficultés en Syrie, en Irak, au Liban et au Yémen.

Dans un discours dans la ville de Qom, le mollah Mehdi Taeb qui est un proche de Khamenei, avait déclaré : « Alors que nous avançons dans les différents fronts, nous sommes confrontés à des difficultés de plus en plus importantes. La situation actuelle dans le monde est comme une opération chirurgicale majeure qui aura des conséquences importantes pour l’Iran, plus que pour tout autre pays. Si nous ne tenons pas bon, cette chirurgie aboutira à un échec. ». Durant la révolte de 2009, Taeb avait joué un rôle déterminent dans la répression en Iran,  à la tête des « Lebass Chakhsi » (agents en civil) qui se sont illustrés par leurs extrême cruauté.

Au cours de la semaine dernière, les forces du régime iranien en Syrie ont subi de nombreuses pertes, notamment la perte de plusieurs commandants de haut rang.

Plusieurs centaines de membres des pasdaran du régime iranien se trouvent actuellement dans le sud de la Syrie pour participer aux combats en cours contre les forces de l’opposition dans ce pays, selon les rapports reçus de sources proches de l’opposition syrienne.

La semaine dernière, les corps de seize membres des pasdarans et de leurs mercenaires afghans qui ont été récemment tués en Syrie ont été enterrés en Iran.

Les funérailles de sept mercenaires afghans (Reza Bakhshi, Mohmoud Hakimi, Javid Yousefi, Nematollah Najafi, Ghassem Sadate, Hossein Hosseini et Alireza Tavasooli) ont eu lieu le mercredi 4 mars dans la ville de Machhad (au nord-est de l’Iran).

Alireza Tavasooli – l’un des mercenaires étrangers les plus notoires du régime iranien qui avait été expédié en Syrie pour se battre aux côtés du dictateur syrien, Bachar Al-Assad, a été tué le samedi 28 février dans la province de Deraa (au sud de la Syrie).

Tavassoli –  qui commandait une légion composée de mercenaires afghans et envoyée par le régime iranien en Syrie – était proche de Ghassem Soleimani, le commandant de la Force terroriste Ghods des pasdaran du régime iranien.

Mohammad Sahebkaram Ardekani, un autre commandant des pasdaran, a été tué en Syrie le mardi 3 mars et son corps sera transféré vers l’Iran dans les prochains jours.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe