jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceUn comité parlementaire britannique appelle à la protection des résidents d'Achraf

Un comité parlementaire britannique appelle à la protection des résidents d’Achraf

Lord Robin Corbett of Castle ValeCNRI – Le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran, qui bénéficie du soutien d'une majorité à la Chambre des Communes britannique et de plus de 200 membres à la Chambre des Lords, a publié un communiqué condamnant les pressions illégales du régime iranien contre le camp d'Achraf, où résident 3.400 dissidents iraniens.

Le comité, présidé par Lord Robin Corbett, a appelé les forces américaines à protéger les résidents d'Achraf et a exigé l’installation d'une équipe de surveillance permanente de la Mission des Nations Unies pour l'Irak (MANUI) dans le camp.

Pressions illégales sur l'opposition iranienne en Irak

L’Iran augmente ses pressions sur l'Irak pour faire expulser 3.400 réfugiés démocrates de la Résistance iranienne du Camp d'Achraf, à 60 miles au nord-est de Bagdad.

Achraf est en état de siège virtuel depuis 20 mois, depuis que les États-Unis ont transféré la responsabilité de la sûreté et de la sécurité de ses résidents à l'Irak, qui s'est engagé à respecter leurs droits en tant que réfugiés.

Le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran accuse M. Odei Khadhran, gouverneur d'Al-Khalis, d'agir comme agent du ministère du Renseignement de Téhéran dans l'organisation d'une exposition accusant faussement la Résistance du meurtre d'Irakiens et en appelant à leur expulsion d'Irak.

La ville est dans la province de Diyala, où 480.000 habitants ont signé une déclaration de soutien à Achraf et à la Résistance.

Le Comité pense que l'Iran finance la campagne de propagande et que cela entre dans le cadre des mesures visant une nouvelle attaque contre Achraf. En juillet de l'an dernier, 11 membres de la résistance ont été tués lorsque les forces de sécurité irakiennes ont tiré à balles réelles pour vaincre la résistance pacifique des réfugiés. Des centaines ont été blessés, beaucoup gravement.

Le gouvernement irakien n'a pris aucune mesure pour mettre en accusation et poursuivre les responsables de ses actions, selon Amnesty International. Des signes indiquent à présent qu’un nouvel assaut est en préparation.

Il y a un devoir urgent des États-Unis et des Nations Unies d’assurer la protection adéquate de ces réfugiés en vertu du droit international humanitaire. L'équipe de surveillance de l'ONU devraient être stationnée à Achraf pour surveiller les événements de façon permanente.

Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran
20 septembre 2010

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe