vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyTrois semaines après leur transfert à Liberty, les forces irakiennes empêchent le...

Trois semaines après leur transfert à Liberty, les forces irakiennes empêchent le transfert des biens du cinquième groupe de résidents.

Une partie importante des biens des résidents sont en train de se dégrader sous le soleil brûlant, d’autres sont pillés.

Il y a trois semaines, en présence des représentants des Nations-Unies, la partie irakienne a pris l’engagement de transférer à Liberty les biens du cinquième groupe de résidents, nécessitant 50 camions. Le représentant irakien a promis de transférer 25 camions avec les résidents,  ajoutant qu’après leur déchargement à Liberty, les camions reviendraient immédiatement à Achraf, le 6 mai, pour le transfert des autres chargements.

Le 4 mai, au cours de transfert du cinquième contingent vers Liberty, les résidents ont soudain constaté que six camions de services (camions-citernes pour l’eau, le carburant et la vidange des égouts), avaient fait demi-tour et regagné Achraf sur ordre des responsables irakiens.

Le 13 mai, 10 jours après le transfert du cinquième groupe, le commandant irakien en charge du transfert, a déclaré aux résidents qu’il ne pouvait pas transférer les camions à Liberty car il n’a pas encore reçu l’autorisation de Bagdad. Pourtant, nous savons que les résidents ont un urgent besoin de ces camions citernes et souffrent fâcheusement de manque d’eau.

Concernant le transfert des chargements restants du cinquième groupe, le 12 mai, avec six jours de retard, seul quinze camions sont retournés à Achraf. Les résidents ont insisté de charger d’abord les articles de premières nécessités, qui reposent depuis trois semaines dans l’aire de chargement. Ils se sont cependant butés aux refus des responsables irakiens qui n’ont pas autorisé les camions à procéder au chargement. Le commandant irakien s’est dit autorisé qu’à transporter les produits alimentaires. Il a en outre ordonné de les retirer des containers, insistant qu’il fallait les charger sans les containers, les résidents les avaient pourtant utilisés dans les précédents transferts.
 
Cela va à l’encontre des accords initiaux entre les résidents, les forces irakiennes et les Nations-Unies, et rend, de surcroit, la tâche du chargement plus ardue et la marchandise plus rapidement dégradable. Une grande partie des produits alimentaires, laissés sous le soleil, sont déjà dégradés.

Les résidents ont donc convenu avec le commandant irakien, de retourner les marchandises à Achraf en attendant de pouvoir les transférer à Liberty, afin d’empêcher qu’elles ne pourrissent d’avantage sous le soleil et pour éviter leur pillage. Or, en dépit de cet accord, le 14 mai les forces irakiennes, sans aucune raison justifiée, ont empêché le retour à l’intérieur du camp d’Achraf des deux containers contenant des articles précieux, comme des appareils électriques et électroniques, ordinateurs et accessoires informatiques, imprimantes, photocopieuses, articles nécessaires au cours, amplificateurs, haut-parleurs, paraboles et récepteurs, perceuses et fraiseurs.

Au cours des dix derniers jours, après le départ du cinquième groupe, chaque nuit une partie des articles restés dans la zone de chargement a été volée, notamment des appareils électriques et ménagers, des produits alimentaires et sanitaires.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 14 mai 2012

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe