vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: traité belgo-iranienDes Iraniens et des députés belges organisent un rassemblement massif pour condamner...

Des Iraniens et des députés belges organisent un rassemblement massif pour condamner le traité Iran-Belgique

Des Iraniens et des députés belges organisent un rassemblement massif pour condamner le traité Iran-Belgique

Le 14 juillet, des milliers de membres de la diaspora iranienne en Europe qui soutiennent la Résistance iranienne se sont rassemblés à Bruxelles pour protester contre le traité scandaleux entre la Belgique et le régime des mollahs, qui pourrait conduire à la libération du diplomate-terroriste Assadollah Assadi, condamné et emprisonné en Belgique.
S’il est adopté, ce traité permet d’échanger des prisonniers entre le régime iranien et la

Belgique, préparant ainsi le terrain pour la libération éventuelle d’Assadi, qui a été arrêté en 2018 pour avoir comploté de faire exploser le « Sommet mondial Iran Libre » organisé par le Conseil national de la Résistance iranienne. L’événement a été suivi par plus de 100 000 Iraniens et des centaines de politiciens de renom des deux côtés de l’Atlantique et au-delà.

Par conséquent, la perspective de l’adoption de ce traité peu judicieux a indigné les Iraniens, les Européens et les personnes de bonne conscience du monde entier. Le peuple iranien, les législateurs belges et les fonctionnaires actuels et anciens du monde entier ont élevé leur voix pour s’opposer à ce qui est considéré comme un accord honteux. Lors du rassemblement de jeudi, les partisans du CNRI ont exprimé leur indignation en scandant des slogans tels que : « Honte, honte, honte à cette conspiration » et « Assadi est un terroriste, ne libérez pas les terroristes ». Ils ont également brandi plusieurs banderoles et pancartes condamnant la politique de complaisance adopté en Europe envers la théocratie au pouvoir en Iran.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du CNRI et principale cible du projet d’attentat déjoué par Assadi, s’est adressée au rassemblement en Belgique par message vidéo.

La substance et le nom du traité reviennent à accorder l’impunité au terrorisme de la « théocratie au pouvoir en Iran« , qui était sur le point de perpétrer une tuerie à Paris, marquant le plus grand incident terroriste en Europe. Cependant, grâce à vos efforts de tous les instants, vous et d’autres personnes consciencieuses avez exposé cette conspiration scandaleuse à l’échelle internationale en un court laps de temps. Vous êtes, en effet, une extension des rébellions et des Unités de Résistance sur la scène mondiale », a souligné Mme Radjavi.

Mme Radjavi a également fait l’éloge du « front uni des Iraniens« , de la « campagne contre l’apaisement du terrorisme débridé des mollahs au pouvoir » et du « front mondial contre cette sale affaire ».

« Face à la solidarité des Iraniens en Belgique, à votre campagne et à votre front mondial, les partisans de la politique de complaisance et des traités détournés ont maintenant transformé la prise d’otages de citoyens belges en Iran en une tactique contre les victimes du terrorisme. Et au lieu d’adopter une position plus ferme contre les bourreaux, ils veulent jouer la carte de la complaisance avec le sang des victimes. Espérer la libération d’un otage belge en Iran, c’est faire un pas en avant et 100 pas en arrière car, à l’avenir, personne ne sera en sécurité. Chaque citoyen européen et américain en Iran est aussi un otage potentiel. Chaque citoyen européen et américain en Iran est aussi un otage potentiel« , a ajouté Mme Radjavi.

Le rassemblement de jeudi a également été suivi par plusieurs hommes politiques de renom, dont des députés belges. Michael Freilich a salué la persévérance des partisans de la Résistance et a exprimé son soutien total pour empêcher la libération d’Assadi. Il a averti les responsables belges qu’en adoptant ce traité, le régime ferait davantage de victimes.
M. Freilich a souligné que la Belgique avait fait preuve de faiblesse, et que la théocratie au pouvoir en Iran l’avait senti.

Sophie Rohonyi et Theo Francken, ainsi que d’autres membres de la Chambre des représentants de Belgique, ont également participé au rassemblement et ont protesté contre le traité honteux entre Bruxelles et Téhéran.

Comme l’ont souligné la Résistance iranienne et des centaines de législateurs et de défenseurs des Droits de l’Homme, ainsi que des dizaines de milliers d’Iraniens, si ce projet de loi est adopté, il encouragera une dangereuse escalade du terrorisme sur le sol européen et la prise d’otages de ressortissants européens et de binationaux iraniens pour le chantage de la théocratie religieuse au pouvoir en Iran. Personne, en particulier les dissidents iraniens, en Europe ou dans les démocraties occidentales ne serait à l’abri du terrorisme de Téhéran.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe