jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeTirer l'alarme contre le soutien du régime iranien à la Syrie

Tirer l’alarme contre le soutien du régime iranien à la Syrie

Par James Morrison

The Washington Times, 29 juillet – La Commission des Affaires Étrangères de la Chambre (des Etats-Unis) se concentrera cette semaine sur le soutien de l’Iran au régime syrien dans une guerre civile qui a tué 100 000 personnes ainsi que sur l’influence iranienne en Amérique Latine, où un procureur argentin accuse le régime islamique d’entretenir des réseaux d’espionnage dans neuf pays.

L’Iran envoie « de l’argent, des biens, des armes et des combattants étrangers » pour aider le président syrien Bachar el-Assad à garder le pouvoir, a déclaré la représentante du Congrès Ileana Ros-Lehtinen, présidente de la sous-commission du Moyen Orient et de l’Afrique du Nord. « Ce conflit a amené la région entière au bord du chaos complet, et menace directement les États-Unis, nos intérêts de sécurité nationale et nos alliés. »

La républicaine de la Floride convoquera l’audience à 14h30 mercredi avec John R. Bolton, l’ancien ambassadeur américain aux Nations Unies, et Mark Dubowitz, le directeur exécutif de la Fondation pour la Défense des Démocraties, en tant que témoins.

À 14h jeudi, le panel de Mme Ros-Lehtinen rejoindra le représentant de la Chambre Matt Salmon, président de la sous-commission de l’Hémisphère occidental, pour une audience commune sur les tentatives de l’Iran de faire de l’Amérique Latine un poste de commande secret pour planifier des attaques terroristes contre les États-Unis.

Mme Ros-Lehtinen a critiqué un rapport récent du Département d’État sur les activités de l’Iran et de son allié terroriste basé au Liban, le Hezbollah, dans l’ensemble de l’Amérique Latine.
« Le rapport récent du Département d’État sur les activités de l’Iran dans l’hémisphère occidental sous-estime radicalement l’influence et la présence de l’Iran et de son agent, le Hezbollah, dans la région, » a-t-elle regretté. « Cette audience servira à tirer l’alarme contre cette menace grandissante et servira également d’avertissement à l’administration [Obama] pour ne pas détourner les yeux de à cette menace. »

M. Salmon, républicain de l’Arizona, a ajouté : « L’Iran crache de la rhétorique anti-américaine à travers le monde. Si nous échouons à enquêter profondément et à réagir contre l’influence et les actions de l’Iran dans l’hémisphère occidental, nous le ferons à nos propres risques. »

Ils ont invité Michael A. Braun, un ancien chef des opérations de l’Administration de Lutte contre la Drogue, ainsi que Matthew Levitt, un spécialiste du contre-terrorisme à l’Institut de Washington pour la Politique du Proche-Orient, à témoigner.
Les deux audiences se tiendront dans la salle 2172 du Bâtiment Administratif de la Chambre Rayburn.

Alberto Nisman, un procureur argentin enquêtant sur le rôle de l’Iran dans l’attentat à la bombe de 1994 contre un centre communautaire juif à Buenos Aires, a publié un rapport en mai qui affirme que l’Iran étend ses activités de collecte de renseignements dans toute la région.

Il a déclaré que l’Iran détient des réseaux d’espionnage au Brésil, au Chili, en Colombie, en Guyane, au Paraguay, au Surinam, en Uruguay ainsi que dans la nation de de Trinidad et Tobago dans les Caraïbes.

L’Iran a également établi des relations diplomatiques étroites avec les gouvernements anti-américains du Venezuela et du Nicaragua.
Radio Israël a indiqué que l’Iran avait établi l’année dernière une base d’entraînement au Nicaragua que le Hezbollah utilise pour entraîner les terroristes.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe