lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsTexte de la déclaration sur l’Iran signée par 35 députés et sénateurs...

Texte de la déclaration sur l’Iran signée par 35 députés et sénateurs espagnols

Texte de la déclaration sur l’Iran signée par 35 députés et sénateurs espagnols

CNRI – Vous trouverez ci-dessous la traduction d’une déclaration signée par 35 députés et sénateurs espagnols condamnant les violations des droits de l’Homme par le régime des mollahs au pouvoir en Iran. Déclaration des membres de l’Assemblée nationale et du Sénat de l’Espagne sur la situation des droits de l’Homme en Iran: Nous sommes profondément préoccupés par la situation épouvantable des droits de l’Homme en Iran.

Alors que l’Union européenne et les puissances mondiales négociait avec le régime iranien sur le programme nucléaire de ce régime, le gouvernement du président Hassan Rohani était occupé à pendre plusieurs centaines de citoyens iraniens, dont beaucoup ont été exécutés en public.

L’Amnesty International a publié un rapport choquant selon lequel 700 exécutions ont eu lieu en Iran au cours des six premiers mois de cette année. « Le nombre alarmant des exécutions en Iran durant la première moitié de cette année brosse un tableau sinistre de l’appareil de l’Etat en Iran qui utilise la peine de mort de façon préméditée et à grade échelles », a souligné l’Amnesty International.

Les femmes ont été victimes des attaques à l’acide qui ont défiguré leurs visages. Elles sont ciblées par de nouvelles lois répressives qui limitent leurs droits et qui permettent aux forces de sécurité de punir les femmes accusées d’être « mal-voilées». Plusieurs femmes activistes ont été condamnées à des peines de prison de longue durée, uniquement pour avoir protesté contre la répression.

Par ailleurs, des châtiments cruels et choquants ont été appliqués en Iran, notamment le châtiment d’ablation des yeux et d’amputation des mains des condamnés.

Nous regrettons de constater que très peu, voire rien du tout, n’a été dit par l’UE pour condamner ces châtiments inhumains.

Alors que Rohani se vante d’avoir amélioré ses relations avec l’Occident, l’Union européenne – qui se définit par ses valeurs démocratiques et ses principes humanitaires – doit considérer les droits de l’Homme comme une priorité absolue et comme une condition préalable pour tout développement de relations avec l’Iran, sinon elle peut apparaître comme complice de ces abus.

Par conséquent, nous demandons instamment à la Haute Représentante de l’UE, Federica Mogherini, de dénoncer publiquement les violations des droits de l’Homme en Iran, d’appeler le régime iranien à mettre fin aux exécutions publiques et d’insister pour que les officiels du régime iranien responsables de crimes contre l’humanité soient traduits devant des tribunaux internationaux.

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe