dimanche, février 5, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeRice veut contrer l'influence de Téhéran au Proche-Orient

Rice veut contrer l’influence de Téhéran au Proche-Orient

De Marc Henry

Le Figaro – (Extraits) – Condoleeza  Rice a tenté ce week-end sans grand succès de dégager « un horizon politique » particulièrement bouché entre Israéliens et Palestiniens. Connaissant la difficulté de la tâche, elle avait prudemment annoncé la couleur en admettant avant sa tournée à Jérusalem et Ramallah qu’elle arrivait sans le moindre plan de paix revisité en poche.

Résultat : elle s’est contentée d’écouter des interlocuteurs qui lui ont présenté une kyrielle de propositions en donnant l’impression que le dossier israélo-palestinien était secondaire, la priorité des priorités pour les États-Unis étant en ce moment de « contenir » l’influence croissante de l’Iran dans la région.

L’Administration américaine, comme l’ont souligné les médias israéliens, est « obsédée » par les menaces iraniennes dans la région. La milice chiite du Hezbollah soutenue par Téhéran et la Syrie a fait mieux que résister l’été dernier à l’offensive israélienne au Liban et se trouve en position de force à Beyrouth. Le Hamas vainqueur des élections législatives l’an dernier s’est rapproché de l’Iran qui lui verse des dizaines de millions de dollars pour renflouer les caisses d’une Autorité palestinienne qu’un boycottage international a vidées. En Irak, les milices chiites engagées dans la guérilla antiaméricaine sont également soutenues par l’Iran qui poursuit parallèlement son programme nucléaire.

Face à cette série de succès, les États-Unis entendent à tout prix renforcer et galvaniser leurs alliés tels que l’Égypte, la Jordanie et l’Arabie saoudite que les ambitions régionales de l’Iran inquiètent au plus haut point.