mercredi, décembre 6, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLe groupe parlementaire britannique appelle les gouvernements à proscrire le CGRI (pasdaran)...

Le groupe parlementaire britannique appelle les gouvernements à proscrire le CGRI (pasdaran) en tant qu’organisation terroriste

Dans un communiqué de presse publié par la Commission britannique pour la liberté en Iran (BCfIF), le groupe parlementaire a appelé le gouvernement britannique à proscrire le Corps des gardiens de la révolution islamique iranien (pasdaran) en tant qu’organisation terroriste en vertu des dispositions de la loi sur le terrorisme de 2000 au Royaume-Uni.

Le BCfIF a fait valoir que l’interdiction du Corps des gardiens de la révolution islamique (pasdaran est cruciale pour la sécurité internationale, en particulier compte tenu des conflits en cours au Moyen-Orient. Il a souligné le rôle des pasdaran dans le soutien apporté aux groupes terroristes, dans la fomentation de la violence et dans l’entrave au processus de paix dans la région.

Le communiqué de presse souligne que le service de sécurité et la police métropolitaine ont détecté des complots d’assassinat et d’enlèvement d’inspiration iranienne sur le sol britannique. Il salue également les efforts du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) et de sa présidente élue, Mme Maryam Radjavi, pour dénoncer les agissements des pasdaran et plaider en faveur de son inscription sur liste noire.

Le BCfIF a exprimé sa ferme conviction que le régime des mollahs est à l’origine de nombreux problèmes dans la région et qu’un changement de régime par le peuple iranien est la solution ultime. La Commission parlementaire a appelé le gouvernement britannique à reconnaître l’urgence de proscrire les pasdaran en tant qu’organisation terroriste, car cela représenterait un pas important vers la paix, la stabilité et la justice au Moyen-Orient et au-delà.

Voici l’intégralité de la déclaration du BCfIF :

Communiqué de presse : La proscription des pasdaran n’a que trop tardé

Le Parlement britannique est largement favorable à l’inscription du Corps des gardiens de la révolution islamique (pasdaran) en tant qu’organisation terroriste en vertu des dispositions de la loi sur le terrorisme (Terrorism Act) de 2000. Une telle mesure serait un signal clair de la détermination inébranlable du Royaume-Uni à s’attaquer à un problème de la plus haute importance pour la sécurité internationale.

Compte tenu des conflits en cours au Moyen-Orient, il est plus urgent que jamais de bannir les pasdaran. La région a un besoin urgent de stabilité et l’inscription des pasdaran sur la liste des organisations terroristes constituerait une étape cruciale vers la réalisation de cet objectif.

Le rôle de Téhéran et des pasdaran dans la fourniture d’armes, de soutien financier et d’entraînement aux groupes terroristes, ainsi que leur implication dans la fomentation de la violence et des conflits dans la région, sont indéniables. Leurs actions ont exacerbé les conflits et entravé le chemin vers la paix.

Nous sommes fermement convaincus que l’inscription des pasdaran est non seulement une nécessité mondiale, mais aussi dans l’intérêt de notre propre sécurité nationale. Il est impératif de protéger nos citoyens des menaces posées par cette organisation. Rien que l’année dernière, le service de sécurité et la police métropolitaine ont détecté 15 complots de meurtre et d’enlèvement d’inspiration iranienne sur le sol britannique.

Nous félicitons vivement l’opposition démocratique iranienne, le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) et sa présidente élue, Mme Maryam Radjavi, pour avoir dénoncé les crimes commis par les pasdaran contre le peuple iranien et mis en lumière son rôle destructeur dans la région, ainsi que pour avoir plaidé en faveur de son inscription sur la liste des organisations terroristes pendant de nombreuses années.

Outre ses activités internationales, les pasdaran ont également profondément engagé dans la répression intérieure du peuple iranien qui, lors du soulèvement national de 2022, a rejeté catégoriquement toutes les formes de dictature, qu’il s’agisse de la théocratie actuelle ou de la tyrannie du Shah.

Nous sommes fermement convaincus que le régime iranien est à l’origine de nombreux problèmes dans la région et que la solution ultime à ces problèmes est un changement de régime par le peuple iranien selon ses propres termes et une résistance pacifique organisée.

Nous demandons à notre gouvernement de reconnaître l’urgence de l’inscription des pasdaran sur la liste des organisations terroristes. Une telle décision constituerait un pas important vers la paix, la stabilité et la justice au Moyen-Orient et au-delà.

La Commission britannique pour la liberté de l’Iran
23 octobre 2023