dimanche, septembre 25, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeExpulsion d’Albanie de 4 agents du régime des mollahs

Expulsion d’Albanie de 4 agents du régime des mollahs

Expulsion d’Albanie de 4 agents du régime des mollahs

À la suite du report du sommet mondial pour un Iran libre à Achraf-3 en Albanie les 23 et 24 juillet en raison des menaces et de complots terroristes du régime iranien annoncés par l’ambassade et le gouvernement des États-Unis le 21 juillet 2022, Euro News avait révélé le 26 juillet que le régime des mollahs avait engagé 50 individus pour mener une campagne terroriste majeure contre le sommet durant cette période. Le média indiquait que les Moudjahidine du peuple (OMPI/MEK) avaient reporté l’évènement sur les recommandations du gouvernement albanais.

Selon le reportage, les services de renseignement albanais et leurs partenaires internationaux (les États-Unis) avaient intercepté des messages codés sur un attentat terroriste contre l’OMPI.

Par la suite, plusieurs agents terroristes du renseignement des mollahs et de la Force Qods ont été envoyés en Albanie pour mener leur mission terroriste. Les noms de 4 d’entre eux sont : Shahin Qajar Mohammadi-Fard (avec un passeport iranien délivré par le consulat du régime à Francfort), Seyed Ahmad Azim Setareh (avec un titre de voyage de réfugié britannique), Batoul Soltani (avec un passeport de nationalité allemande) et Afshine Kalantari (avec un titre de voyage de réfugié allemand).

Du vendredi soir 29 juillet au dimanche 31 juillet, un par un, les terroristes susmentionnés ont été expulsés d’Albanie et renvoyés en Angleterre et en Allemagne, d’où ils étaient venus. Les sites et les agents du renseignement et des pasdarans à l’intérieur et à l’extérieur de l’Iran ont déclaré dans un tour de passe-passe grotesque que la raison de leur retour était des menaces de meurtres lancées par l’OMPI et le harcèlement des responsables de l’aéroport !

Auparavant, la commission de la Sécurité et du contre-terrorisme du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) avait annoncé le 18 juillet 2022 une ordonnance du tribunal spécial de lutte contre le crime organisé concernant 11 agents du régime interrogés pendant 10 heures et la perquisition de leurs lieux de résidence et véhicules ainsi que d’une association servant de couverture au ministère du renseignement des mollahs nommée Asila. L’ordonnance du tribunal indique qu’elle a été fouillée et que tous les appareils de communication et ordinateurs des mercenaires ont été confisqués.

L’organe spécial de lutte contre le crime organisé en Albanie menait depuis quantre ans des enquêtes sur des individus qui avaient l’intention d’attaquer l’OMPI en Albanie. L’ordonnance du tribunal a déclaré que les mercenaires étaient accusés d’avoir reçu de l’argent des services de renseignement et de la Force Qods du régime iranien pour obtenir des informations sur l’OMPI en Albanie.

Il convient de rappeler que selon les documents judiciaires, un seul des carnets du diplomate terroriste emprisonné en Belgique Assadollah Assadi contenait les noms de 289 agents du renseignement des mollahs, dont 144 se trouvaient en Allemagne.

La Résistance iranienne souligne une fois de plus la nécessité d’annuler les passeports et les titres de réfugiés et de déchoir de la nationalité des mercenaires du régime. Elle appelle à traduire en justice, punir et expulser les agents de renseignement des mollahs et de la force terroriste Qods des pays européens, dont l’Allemagne et l’Angleterre.

Commission de la Sécurité et du Contreterrorisme
du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 2 aout 2022

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe