vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeÀ l'occasion du troisième anniversaire de la destruction délibérée d'un avion de...

À l’occasion du troisième anniversaire de la destruction délibérée d’un avion de ligne ukrainien en Iran

À l'occasion de l'anniversaire du troisième anniversaire de la destruction délibérée d'un avion de ligne ukrainien en Iran

Le 7 janvier, les Iraniens épris de liberté aux États-Unis et au Canada se sont réunis à l’occasion du troisième anniversaire de la destruction délibérée d’un avion de ligne par les Gardiens de la révolution des mollahs (CGRI). Ces rassemblements ont été organisés simultanément aujourd’hui par les partisans de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) et du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) dans 14 villes des États-Unis, du Canada et d’Europe.

Lors de leurs manifestations à Toronto, Vancouver, Washington D.C., Utah et Sydney, les partisans de l’OMPI et du CNRI ont fait écho aux voix de leurs compatriotes en révolte, qui ont poursuivi leur glorieux soulèvement malgré la lourde répression du régime. Les membres de la diaspora iranienne ont juré de continuer à soutenir leurs compatriotes à l’intérieur de l’Iran et leur détermination à établir un pays démocratique en scandant des slogans tels que « Mort à l’oppresseur, que ce soit le Shah ou le chef [suprême] ».

https://www.ncr-iran.org/en/news/iran-flight-752-disaster-deemed-iranian-terrorism-prompting-new-calls-for-accountability/

Les manifestants ont également rendu hommage à deux jeunes manifestants, Seyed Mohammad Hosseini et Mohammad Mehdi Karami, exécutés à l’aube du 7 janvier. Les deux martyrs ont été arrêtés lors du soulèvement national et torturés pour faire de faux aveux. Ils ont été pendus aujourd’hui après avoir subi un procès inéquitable.

Les manifestations ont également admiré et soutenu les braves « unités de résistance » de l’OMPI qui ont agi comme les pionniers du soulèvement.

Les membres de la diaspora iranienne ont également honoré la mémoire de 176 innocents du vol PS752 abattu par le CGRI en 2020, près de 750 martyrs du soulèvement en cours, plus de 30 000 prisonniers politiques massacrés à l’été 1988 et 1 500 victimes des manifestations en novembre 2019.

Ils ont également exhorté la communauté internationale à tenir pour responsables les criminels au pouvoir en Iran et ont souligné que le chef suprême du régime, Ali Khamenei, les commandants des Gardiens de la révolution (CGRI), les responsables judiciaires et les membres du Conseil de sécurité du régime des mollahs devaient être poursuivis.

Le soulèvement national iranien a commencé en septembre 2022 à la suite du meurtre tragique de Mahsa Amini, une jeune fille kurde en garde à vue à Téhéran. Les protestations sont rapidement devenues politiques, les gens ciblant l’ensemble du régime et les politiques désastreuses.

Malgré les efforts du régime pour étouffer les manifestations, ce que beaucoup considèrent comme la révolution démocratique iranienne, persiste. Cela montre la détermination inébranlable d’une nation pour le changement et indique également que ces protestations sont organisées.

Ce dernier fait est largement attribué aux efforts du réseau des « unités de résistance » du MEK, qui agit comme la principale force motrice du soulèvement.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe