mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyTasha De Vasconcelos appelle à l'arrêt de l'horreur au camp Liberty

Tasha De Vasconcelos appelle à l’arrêt de l’horreur au camp Liberty

Richard Barnes, Réseau Collaborateur Yahoo! – 6 avril 2012 – L’Ambassadrice pour les Droits de l’Homme de l’Union Européenne et top model Tasha de Vasconcelos appelle à l’arrêt des abus à l’encontre des droits de l’homme au « camp Liberty » en Irak, et exprime son soutien à ceux dans le camp qui affronte une situation insupportable.
De Vasconcelos a tout d’abord souligné son extrême inquiétude à ce sujet dans un discours prononcé à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, mais aujourd’hui elle renouvelle l’appel à un changement, déclarant que les dirigeants des gouvernements à travers le monde ne doivent pas rester sans agir et permettre au régime irakien actuel de fermer les yeux sur les horreurs du camp.
« Aujourd’hui, nous devons apporter notre soutien aux 3400 individus, dont 1000 femmes, détenus dans des conditions inhumaines. Ces personnes se sont exilées d’Iran, ayant osé exprimer ou manifester leur opposition au régime totalitaire de ce pays. », a déclaré de Vasconcelos. « Maintenant, leur vie est même plus qu’un enfer, dans la mesure où elles vivent dans ce qui ne peut être défini que comme une immonde prison en plein jour. Toute tentative contre ces personnes de les renvoyer en Iran provoquerait sans doute aucun des conséquences terribles, mais il semble que le régime irakien actuel a placé ces personnes chassées dans la « corbeille des cas insurmontables ». Ces personnes sont issues de toutes les générations, et beaucoup sont des artistes, des écrivains, des poètes, des étudiants et des ingénieurs venant de grandes universités. Elles paient très cher leur résistance au fondamentalisme islamique. Le monde doit s’élever aujourd’hui et leur offrir un refuge et une dignité convenables.»

La gestion originelle du camp d’Achraf en Irak, pour le transfert des Iraniens exilés, était assurée par l’armée américaine. Elle a, depuis, été remise au gouvernement irakien, qui a transféré un grand nombre de résidents au camp Liberty, une ancienne base américaine. Malheureusement, les autorités locales ont non seulement échoué à traiter le statut de ces personnes, mais elles ont laissé la situation dans le camp se détériorer au point de devenir totalement inhumaine. Les attaques de la part d’unités militaires en Irak ont déjà eu pour résultat des dizaines de morts ainsi que des blessés parmi les réfugiés du camp. De nombreux cas accusés de mauvais traitements physiques et de viol de la part d’officiers irakiens n’ont pas fait l’objet d’enquête. Le camp « Liberty » est en réalité devenu une prison. Il n’y a ni autonomie ni liberté, ces personnes n’ont pas la possibilité de recevoir des visites de leur famille, leurs amis et avocats, ni des journalistes. Un mur de quatre mètres de haut a été construit tout autour du camp et des gardes lourdement armés sont positionnés aussi bien à l’intérieur qu’aux portes du camp. Des caméras et une surveillance électronique sont installés, supprimant toute possibilité de mener une vie normale, privée. Les besoins quotidiens, tels que l’eau et l’électricité sont extrêmement difficiles à obtenir.
« J’en appelle à tous les gouvernements pour faire pression sur l’Irak pour un retrait immédiat des forces militaires du camp Liberty, pour que des réparations urgentes soient réalisées au niveau de l’infrastructure et des systèmes dans le camp, ainsi que pour le traitement immédiat et sérieux du statut de ces hommes et femmes, afin qu’ils puissent se rendre dans les nations hôtes et redécouvrir leur liberté et leur vie. », a dit l’Ambassadrice. Elle a ajouté : « Le camp Liberty doit immédiatement cesser d’être un camp de concentration où ces personnes, qui représentent une « menace » au régime totalitaire, sont tenues à distance. En 1936, le peuple du monde avait trouvé beaucoup de bonnes raisons pour ne pas dénoncer ce qui se passait en Allemagne. Nous avons vu le résultat quelques années plus tard. N’oublions pas cela. Nous devons nous élever une fois encore en faveur des valeurs qui tiennent à cœur de ceux du monde civilisé. »

Mme de Vasconcelos a été nommée Ambassadrice pour les Causes Humanitaires le 8 mars 2010 par le Président de la Commission Européenne José Manuel Barroso. Son mandat court jusqu’en 2015.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe